Actu'Décalée

Zimbabwé: Robert Mugabe pour la castration des homosexuels

L’homophobie du président du Zimbabwe n’est un secret pour personne. Robert Mugabe, alors que se prépare l’élection présidentielle du 31 juillet à laquelle il est lui-même candidat, a lancé une nouvelle déclaration anti-gay au moins aussi violente que les précédentes.« L’Eglise dit que l’homosexualité est une abomination. C’est aussi le cas dans notre propre culture. Les hommes qui participent à ce genre de pratique mériteraient d’être castrés » claironne Robert Mugabe à l’occasion d’un meeting politique vendredi dernier à Gweru, dans le centre du pays. Et le président de 89 ans de poursuivre : « Si cela ne tenait qu’à moi, je m’assurerais qu’ils aillent tout droit en enfer pour y pourrir ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Zimbabwe, comme bien d’autres pays d’Afrique, est catégorique sur la question homosexuelle, et le président Mugabe, depuis maintenant 33 ans qu’il occupe ce poste, a toujours été d’une clarté limpide à ce propos. En 2011, il avait parlé du « Royaume Gay Uni » en référence à l’acceptation de l’homosexualité par l’occident, clamant qu’ici au Zimbabwe les choses se passeraient autrement.

Au cours des dernières semaines cependant, on observe une certaine recrudescence des interventions comme celle-ci. Certains y voient l’utilisation stratégique d’une rhétorique homophobe visant à gagner des électeurs.

Après tout, pointer du doigt un ennemi commun pour unifier un peuple est une tactique vieille comme le monde…

Populaires cette semaine

To Top