Features

Zèle: Le journal Mutations intimidé à la Police judiciaire

journal-Mutations-cameroun-lions-indomptable-xavier-messe-greve-Blanc

Sur instruction du Délégué général à la Sureté nationale, le directeur de publications de ce quotidien été entendu hier par le directeur de la police judicaire. Il a été demandé à Xavier Messe de cesser ses «errements» suites à un commentaire sur le machiavélisme du chef de l’Etat.

La présidence de la République n’a pas du tout goutté la Une du quotidien Mutations de mardi dernier. La Une principale de cette édition rapportait les passe d’armes publiques entre deux élites du département de la Lékié, Henri Eyebe Ayissi et Benoit Ndong Soumhet sur la préséance dans cette unité administrative et politique. Après avoir écouté les jérémiades des deux personnalités sur le traitement accordé à cette actualité, Xavier Messe, le directeur de publication (Dp) de Mutations a dû déferrer à une convocation, verbale, de la direction de la police judiciaire. L’ordre vient de la présidence de la République apprend le Dp. Martin Mbarga Nguele, le délégué général à la Sûreté nationale instruit le directeur de la police judiciaire (Dpj) d’entendre le responsable du journal cité supra, ainsi que le journaliste auteur du commentaire déplaisant. Le Dpj selon Xavier Messe, va essayer de faire signer au Dp une promesse d’éviter à l’avenir ses «errements».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En fait d’ « errements », il s’agit d’un commentaire au bas de l’article qui relate le clash entre les deux personnalités. Le journaliste y dénonce en effet le rôle trouble de la présidence dans les différents conflits ouverts qui opposent des personnalités de la République. Il fait savoir que ces bisbilles sont insidieusement entretenues par le président de la République, qui les regarde d’un un œil semi-complice. Un papier qui a fait bondir à Etoudi. Au Dp de Mutations, l’officier de police judiciaire s’étonnera de ce que de telles analyses soient faites alors que le Cameroun est en guerre, et que le pays accueille en ce moment un hôte de marque : le président Nigérian Muhammadu Buhari. Cela fait mauvaise impression sur l’image du pays, a fait savoir l’officier. Xavier Messe va défendre le sujet, « parce que les faits sont sacrés, et que c’est la ligne éditoriale du journal de dénoncer». «Nous ne nous délectons pas de ces disputes », déclare-t-il à la sortie de son audition, c’est notre manière à nous de dénoncer ce qui se passe ». Au terme de cette audition, il a été demandé à Xavier Messe de signer le procès verbal y relatif, avec la promesse que « cela ne se reproduise pas». Ce à quoi le Dp s’est refusé.

Ludovic AMARA

Populaires cette semaine

To Top