Features

Yaoundé: un militaire accusé du meurtre de sa fiancée

armee-militaires-Garoua-orpailleurs-Yaoundé

De source policière, le drame s’est produit mercredi dernier à Nkometou, localité située à quelques encablures de la capitale. C’est en pleine réanimation au Centre des urgences de Yaoundé (CURY) que Popina Lemana, âgé de 19 ans, a rendu l’âme. Suite à une agression. De source introduite, la jeune femme s’était déjà vidée de son sang avant d’arriver à l’hôpital.

Elle avait plusieurs blessures à la tête, le long du corps et au niveau des membres. Son corps a été déposé à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé. Pendant ce temps, sa mère Alphonsine Lemana Mbassi, ayant reçu aussi des coups de poignard et de machette, et sous soins intensifs pendant quelques jours, est désormais hors de danger.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon l’oncle de Popina Lemana décédée, c’est le futur beau-fils de la famille, un jeune militaire, qui est l’auteur de ces crimes. « Armé d’un couteau, il s’est rendu chez ma petite sœur très tard dans la soirée dans le but de résoudre ses problèmes avec ma nièce Popina Lemana qui ne voulait plus de lui. Elle avait auparavant expliqué que ce monsieur la demandant en mariage est très violent au point où elle subissait des tortures et bastonnades régulièrement. Mais tout le monde était surpris de le voir débarquer mercredi soir. Ma nièce a réitéré qu’elle ne veut plus continuer avec cette relation. C’est ainsi que l’homme s’en prend à tout le monde et poignarde ma nièce. Comme si cela ne suffisait pas, il retourne chez lui pour prendre la machette puisqu’il habite non loin de la maison familiale de ma sœur. Revenu, il a découpé Popina et sa mère avant de blesser une autre sœur qui a essayé d’intervenir », a expliqué Justin Ombolo. Ce sont des voisins et d’autres membres de la famille ayant vécu la scène qui ont alerté la police et conduit les victimes au CURY. Le présumé assassin a été interpellé un jour après son forfait et mis à la disposition du tribunal militaire où une enquête est ouverte.

Yvette MBASSI-BIKELE

Populaires cette semaine

To Top