Features

Yaoundé et Abuja se concertent sur la Sécurité transfrontalière

Rene-sadi-gouverneurs-décentralisation-Yaoundé

Les travaux de la troisième session du Comité de sécurité transfrontalière Cameroun-Nigeria se tiennent depuis mercredi à Yaoundé.

 Identifier et proposer les mesures susceptibles de prévenir les conflits ou de rétablir la paix et la sécurité dans les zones adjacentes à la frontière commune. Tel est l’objectif des travaux de la troisième session du Comité de sécurité transfrontalière Cameroun-Nigeria, qui se tiennent depuis hier à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. La délégation nigériane qui participe aux travaux est conduite par le général de division John B. Samuel, et celle du Cameroun, par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi.

Pendant trois jours, les deux parties vont examiner et formuler des recommandations en vue de la résolution des problèmes auxquels sont confrontées les populations installées de part et d’autre de la frontière terrestre et maritime commune. En bonne place, les activités criminelles de la secte islamiste Boko Haram, le grand banditisme, la fraude douanière et la contrebande, la circulation des armes légères et de petit calibre, la piraterie maritime, le trafic de stupéfiants, les mouvements incontrôlés du bétail à l’origine de conflits agropastoraux ou inter-communautaires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Évoquant le contexte à l’ouverture des assises, René Emmanuel Sadi a relevé pour le déplorer la multiplication d’actes inqualifiables perpétrés par les éléments de Boko Haram sur les territoires des deux pays. Il a salué la qualité et la portée des résolutions prises à l’issue de la récente session extraordinaire du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale, parce qu’elles sont porteuses de grands espoirs dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans l’espace commun aux deux pays. Après avoir rappelé les rencontres et ateliers qui ont précédé les assises actuelles, le chef de la délégation camerounaise a indiqué que la rencontre devra permettre de faire le point de la situation sécuritaire à la frontière commune depuis les travaux de la deuxième session tenue à Abuja du 8 au 11 juillet 2014 ; évaluer les mesures bilatérales d’ores et déjà préconisées ainsi que les initiatives sous-régionales et internationales visant à mettre un terme aux menées de Boko Haram ; identifier et proposer les mesures susceptibles de renforcer la confiance entre les principaux acteurs de la coopération transfrontalière en matière de sécurité.

Avant le ministre René Emmanuel Sadi, le général de division John B. Samuel a déclaré que le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a demandé qu’il souligne l’importance qu’il attache à la coopération entre le Cameroun et le Nigeria. Il a invité les experts des deux parties à délibérer comme des frères sur les meilleures voies de coopération en vue de sécuriser la frontière commune.

Rousseau-Joël FOUTE

Populaires cette semaine

To Top