Features

Yaoundé : deux policiers aux arrêts

commissaire-police-camerounaise-au-service-policier-boko-haram-salaires

Ils ont arnaqué plusieurs personnes en se présentant comme des collaborateurs du Délégué général à la sûreté nationale. Awono Désiré Francis, officier de police en service au groupement mobile d’intervention N1 de Yaoundé et Pierre Atangana, gardien de la paix au commissariat central N3, à Efoulan méditent actuellement leur sort à la direction de la police judiciaire, située au quartier Elig-Essono, où ils ont été placés en garde à vue.

Les deux fonctionnaires de la Sûreté nationale ont été interpellés lundi en pleine opération d’arnaque en se présentant comme étant les collaborateurs du Délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele.

Lundi aux environs de 15h, les deux hommes habillés dans leur tenue de travail, à bord d’une Mercedes de couleur noire, font irruption dans une société de vente d’accessoires de transport, située au lieu- dit Total Magzi à Mvan. Dès leur arrivée, ils vont trouver un camion en pleine livraison du carburant pour le compte de la société. Le nommé Atangana descend du véhicule et se présente auprès du chauffeur de camion comme étant un policier en service au cabinet du Délégué général à la Sûreté nationale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il exige ensuite que le chauffeur lui remette le dossier du véhicule et les bordereaux de livraison. Une fois en possession de ces documents, il exige aussi de rencontrer le directeur général de la dite société. Une violente dispute éclate entre les policiers et le chauffeur du camion, un employé de la société intervient. Il demande aux policiers de montrer leur ordre de mission. Ce qui ne sera pas fait. Les membres de la Confédération générale des transporteurs du camion, dont leur siège se trouve à quelques mètres seront alertés. Pierre Nyemeck, le président de cette confédération, arrive quelques minutes après l’alerte.

Lui aussi demande l’ordre de mission aux policiers, le nommé Atangana sollicite discuter avec lui en aparté. Pierre Nyemeck explique que son interlocuteur lui a dit qu’il était sans salaire et se battait de cette façon pour vivre. Le délégué général à la Sûreté nationale est immédiatement alerté par les syndicalistes. 30 mn après, trois pick-up de la police avec les éléments dépêchés par le délégué général à la Sureté nationale arrivent sur les lieux. Les deux policiers seront ensuite conduits à au cabinet du délégué où ils ont été entendus par le délégué lui-même.

Après cette audition, ils sont conduits à la direction de la police judiciaire. Selon les sources policières, les deux policiers ont été pris avec un pistolet non conventionnel. Ces hommes sont soupçonnés de collaborer avec des groupes de malfaiteurs pour extorquer les honnêtes citoyens.

Prince Nguimbous

Populaires cette semaine

To Top