Actu'Décalée

Yaoundé: Des églises et paroisses étrangement pillées par des malfrats

Eglises-Yaoundé-Boko-Haram

Statues de la Vierge Marie, hosties et autres objets sacrés emportés dans plusieurs paroisses de Yaoundé alors que ces actes sont considérés comme source de malédictions. Etrange et même sidérant, les cas de vols enregistrés ces derniers temps dans les paroisses de Yaoundé.

Ces lieux que l’on pensait inviolables du fait de leur sacralité, sont actuellement la cible de malfaiteurs aux motivations incompréhensibles. Parfois gérées en sourdine dans ces lieux, ces incroyables affaires commencent à sortir de l’ombre. C’est la paroisse Ste Thérèse de l’Enfant Jésus de Benda, au quartier Biyem-Assi, qui donne l’alerte. Alors que la célébration eucharistique bat son plein un dimanche du mois de mars, l’intervention de l’ordinaire des lieux surprend plus d’un. L’abbé Georges Mballa Owono annonce que la main de la statue de Saint François d’Assise a été coupée et emportée. « Qui a fait ça ? Les sorciers et adeptes des sectes n’ont plus peur de Dieu ?», entend-on dans la salle.

Visiblement abattu par ce coup de vol, l’abbé demande : « Qu’est-ce qui peut amener une personne à poser un tel acte ? Couper la main d’une statue disposée dans une église ! Que va-t-il en faire? », questionne-t-il une fois de plus. C’est un appel de détresse qu’il finit par lancer après de longues minutes de lamentations. « Venez me remettre cette main s’il vous plaît. Même s’il faut que je la colle, ramenez-là moi ! », exhorte le curé. Approché, le prêtre révèle que ce n’est pas le premier coup de vol qui affecte la paroisse. Deux statues de la Bienheureuse Vierge Marie ont déjà été emportées. Des notifications ont été faites mais jusqu’à ce jour, personne ne s’est pointée pour les restituer. Il a encore fallu que la paroisse débourse plus de 350.000 F pour s’octroyer une autre représentation de la Vierge Marie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Alors que l’on attend toujours la main de la statue de St François d’Assise à la paroisse de Biyem-Assi, du côté de la paroisse Marie Médiatrice d’Etoudi, les hosties emportées il y a quelques semaines restent tout aussi introuvables. L’abbé Parfait Ahanda-Biloa, le curé et les fidèles ont été privés de sacrements, alors qu’ils avaient rangé les calices pleins bien avant dans le tabernacle. Malgré les appels du curé, jusqu’à ce jour, l’on n’a plus jamais eu de trace « du corps du Christ », disparu. Dans une autre paroisse dont le curé préfère s’exprimer sous anonymat, c’est le servant de messe qui a emporté toutes les hosties. Interrogé, le jeune homme dira que ce sont ses parents qui les lui avaient demandées. Pour quelles pratiques ? Eux seuls le savent.

En tout cas, qu’il s’agisse de statues, d’hosties, objets sacrés et autres offrandes, l’abbé Georges Mballa Owono explique qu’il « est strictement interdit qu’une personne les touche, porte ou encore les vole, quelles que soient les raisons. Tous ceux qui ont fait de cette extorsion leur sport favori, se sont attiré la malédiction de Dieu Tout-puissant, dont la réparation commence par la remise de l’objet volé. » Depuis lors, dans ces paroisses, les curés affirment avoir redoublé de vigilance pour ne pas passer le temps à acheter les mêmes objets.

Elise ZIEMINE

Populaires cette semaine

To Top