Features

Yaoundé: Chaudes altercations entre policiers et commerçants

Police_municipale-Yaoundé

On dénombre deux arrestations et plusieurs blessés légers du côté des vendeurs ambulants. Il est environ 12 heures et 20 minutes, lundi 16 février 2015 au lieu dit immeuble Shell, à proximité de la cathédrale Notre dame des victoires de Yaoundé. Une patrouille des agents de la communauté urbaine de Yaoundé sillonne le rond point de la poste centrale. Ils sont appuyés par des agents de police.

Comme cela est de coutume dans la ville de Yaoundé, certains vendeurs à la sauvette alertent le reste des commerçants par des cris stridents, à l’arrivée de la patrouille constituée de trois véhicules. Des vendeurs à la sauvette retirent rapidement leur marchandise qui se trouve le long de la grille de fer autour de la cathédrale Notre dame des victoires. A une vingtaine de mètres de là, d’autres vendeurs n’ont pas eu cette chance.

Ils sont rapidement encerclés par les agents de la communauté urbaine de Yaoundé, appuyés par des éléments de force de l’ordre. Très rapidement, leurs marchandises sont saisies et entassées dans les véhicules. Tables, chaises parasols, tous y passe. Un jeune homme d’une trentaine d’années environ résiste. Le commerçant dont la marchandise vient d’être saisie s’oppose aux agents de la communauté urbaine. Une chaude empoignade s’en suit entre le commerçant et les éléments de force de l’ordre. Ces derniers décident d’embarquer le vendeur à la sauvette et sa marchandise, une décision que les autres commerçants n’acceptent pas.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’infortuné est désormais tiraillé entre les forces de l’ordre qui veulent le faire entrer de force dans l’un des véhicules et les autres commerçants venus lui prêter main forte. Une violente bagarre éclate entre les commerçants et les agents de la communauté urbaine. Après une vingtaine de minutes d’échauffourées, plusieurs commerçants sont molestés et deux autres arrêtés. Ils sont amenés dans un véhicule vers une destination inconnue. Un groupe de commerçants s’organise quelques minutes après le départ des agents de la communauté urbaine. Ils veulent se rendre au commissariat centrale pour savoir ce qu’il adviendrait de leur collègues.

En rappel, le 28 janvier 2015, les vendeurs de brocante installés le long de la rue du docteur Jamot à Douala au quartier Akwa, s’étaient rassemblés au lieu dit Carrefour Bonakouamouang. Armés de leurs pancartes, les manifestants exprimaient leur ras-le-bol, à la suite du décès de Patrick Siapge Yokedi, l’un des vendeurs de brocante. L’infortuné avait trouvé la mort à la suite d’affrontements avec des agents de la communauté urbaine de Douala.

Jean Daniel Obama (stagiaire)

Populaires cette semaine

To Top