Features

Yaoundé accueille un colloque sur «le développement culturellement soutenable»

CERDOTOLA-colloque

Quelque 300 délégués, venant des cinq continents, sont attendus du 18 au 21 juin prochain dans la capitale camerounaise, Yaoundé, autour d’un colloque placé sur le thème : «L’Afrique à la quête d’un développement culturellement soutenable : place et rôle des traditions dans les dynamiques contemporaines d’émergence», a-t-on appris samedi de source officielle.

Organisée par le Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (CERDOTOLA), ces assises rassembleront des experts issus d’une cinquantaine d’universités et centres de recherche, du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA), de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), du Centre international des civilisations bantu (CICIBA) ainsi que des organisations des autorités traditionnelles et coutumières du continent noir.

La conférence de Yaoundé servira, surtout, de point de lancement d’un programme d’industrialisation des traditions africaines, dont l’objectif consiste à mettre à la disposition des décideurs des leviers conceptuels grâce auxquels les ressources, pratiques, institutions et modes d’accumulation traditionnels devraient être systématisés, standardisés et exploités afin de soutenir, inculturer et accélérer le développement industriel des pays africains.

Elle vise aussi, selon le secrétaire permanent du CERDOTOLA, Charles Binam Bikoï, à permettre une appropriation par le grand public et les autres acteurs concernés, de l’importance des enjeux et des options en débat, à faire émerger et tester un production intellectuelle permettant un dialogue effectif entre les différentes catégories d’acteurs et une vision intégrée, et à faciliter des zones de consensus autour d’un projet d’industrialisation des traditions et cultures africaines.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Fondé en 1977 avec son siège à Yaoundé, le CERDOTOLA a pour missions la coordination des projets régionaux et la liaison avec les instituts nationaux de recherche, le développement de la coopération entre les institutions nationales et régionales intéressées, la facilitation de l’exécution des tâches de recherche scientifique dans le domaine des traditions orales et le développement des langues africaines.

Il s’emploie également à la formation du personnel approprié, à l’équipement des centres de recherche nationaux en moyens techniques adéquats, à l’accueil et aux échanges de chercheurs ainsi que leurs déplacements d’un pays à un autre, au développement des moyens de collecte, d’étude, de préservation et de diffusion des traditions orales ainsi qu’à l’encouragement de la recherche sur les traditions orales et au développement des langues africaines à travers l’organisation de concours et l’attribution de prix visant à susciter une saine émulation entre les chercheurs et les hommes de culture.

Le CERDOTOLA a pour membres l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé et Principe et le Tchad.

 © APA

Populaires cette semaine

To Top