Features

Yaoundé: Les petits secrets du Parcours Vita

Parcours-Vita-Yaoundé2

Cet espace récemment rénové par le président de la République est non seulement très prisé par les personnalités du sérail pour pratiquer du sport le week-end, mais c’est aussi un endroit tout trouvé pour des rencontres aux contours diversifiés. Evocations.

1.- Le parcours Vita de Yaoundé est un lieu de relaxation sportive

Lieu dit carrefour foire à Yaoundé. Tous les week-ends (et très souvent les jours ordinaires aussi) le scénario est pratiquement le même. Il est 4h du matin. Alors que le muezzin du complexe islamique de Tsinga annonce la première prière du jour, des voitures garent aux alentours de l’entrée principale du Palais des congrès de Yaoundé. Des hommes et des femmes, en tenues de sport, garent leurs véhicules. Les gestes qu’ils manifestent de manière quasi synchroniques montrent bien que tous sont là pour un dessein communément partagé : le sport.

Après quelques étirements, chacun prend sa destination selon sa forme du jour Certains courent en groupes ou en solo. D’autres marchent, généralement en petits groupes. Un peu comme si on voulait se donner du tonus face à l’épreuve sportive à affronter. En marchant, certains peuvent alors échanger cordialement. Les sujets de conversations sont diversifiés. On se donne des nouvelles. Celles des familles respectives ou encore des milieux professionnels de chacun. On papote. On rigole. Le temps de quelques trots, on évoque les actions sans cesse répétées de la nébuleuse Boko Haram dans l’Extrême Nord du Cameroun.

En évoluant dans les différents parcours, on finit toujours par discuter de l’actualité politique nationale et internationale. Et parfois le ton monte. Ceci en fonction des sujets. Ces dernières semaines les échanges des sportifs du week-end du parcours Vita ont tourné autour de l’actualité de la Coupe du monde qui s’est déroulée au Brésil. Et ce sujet a fortement alimenté les conversations des marcheurs et des coureurs du week-end. Au regard de l’importance du sujet, des esprits s’échauffent. Mais on finit toujours par revenir à des meilleurs sentiments. Et parler d’autres choses de l’actualité internationale avec notamment le conflit israélo-palestinien au Moyen Orient, la guerre en Ukraine, le crash d’avion de Malaisian Airlines ou encore celui d’Algéria Airlines. Mais beaucoup finissent toujours par revenir à l’actualité nationale. Notamment en formulant des spéculations sur la faisabilité ou non du futur gouvernement dont seul Paul Biya, en maître absolu du Cameroun, détient le secret. Après toute cette bavette, chacun se rend bien compte qu’il a transpiré, et que chaque corps dégouline de sueur.

2.- Site pittoresque, lieux de rencontres

Du carrefour foire, ils prennent la direction du quartier Mbankolo, ou ils marchent et courent vers le lieu-dit Rond-point Bastos avant d’emprunter l’air concupiscent le grand boulevard qui mène au Palais de l’Unité, la plupart des adeptes du sport de maintien de cette zone de la capitale finissent toujours par atteindre le point d’achèvement de leur cheminement sportif qui se situe au niveau du Parcours Vita. Situé sur les hauteurs du Mont Febe, l’une des 7 collines qui encadrent merveilleusement Yaoundé, le Parcours Vita est un lieu de diversement sportif et de rencontres de la capitale. Depuis sa restauration, sur instruction du président de la République, cet espace qui est fortement sécurisé est d’un attrait certain.

Selon des sources proches des encadreurs et des moniteurs, pendant les week-ends, le Parcours Vita enregistre près d’un millier de personnes qui y entrent. Mais le plus remarquable est l’ensemble des groupes qui s’y retrouvent très souvent pour des intérêts communs. Edouard, un habitué des lieux explique : « Je fréquente le parcours Vita depuis sa création. Ici nous nous connaissons tous. Je veux parler des amis du parcours Vita. Nous avons formé un cercle qui fonctionne comme une famille. Notre association est appelé le Cercle des amis du Parcours Vita de Yaoundé, (Capvy). Nous avons diverses activités. Et nous soutenons les moniteurs mis à notre disposition dans le cadre de leur travail.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Certains ont formulé des jugements de valeurs sur les activités de notre association. En fait, nous avons organisé des petites cotisations entre membres du Capvy. Cela a très bien marché. Le but était de structurer davantage l’amour et la passion que nous avons tous de la pratique du sport pour tous, autour de ce don du chef de l’Etat. Mais il se trouve qu’il y a des gens qui n’ont jamais compris les enjeux de notre association et préfèrent s’en écarter pour constituer d’autres groupes libres à eux ».

De toute évidence, on ne compte plus le nombre d’associations qui gravitent autour du parcours Vita de Yaoundé. On y trouve des amicales des fonctionnaires de diverses administrations. Mais aussi des sociétés parapubliques et privées, des associations des ressortissants de certains régions, départements, arrondissements, cantons, villages ou tout simplement des associations d’anciens élèves des grandes écoles où des établissements scolaires. Pour la plupart, ce sont des groupes qui mettent en avant le sport du week-end au Parcours Vita, mais qui après se transforment en mutualité financière. Et souvent cela ne va toujours sans conflit comme partout où les êtres humains se retrouvent.

3.- Entre business et rendez-vous mondains

En tout cas, il est difficile de ne pas s’arrêter au pavillon commercial du Parcours Vita. C’est le lieu de vente des fruits et autres jus. Des marchands de produits de beauté et de mise en forme ont aussi leur comptoir dans ce pavillon. Tout comme ces derniers mois, il est possible d’y acheter du matériel de sports (tennis, tees shirts), et des tableaux d’art contemporain. Mais le plus saisissant est qu’autour de ce pavillon commercial, on peut faire causette. C’est ainsi que le Parcours Vita sert de cadre de rencontres pour des jeunes filles à la recherche de « gibiers » ou « protecteurs » si elle ne viennent pas simplement vendre leurs charmes. C’est bien l’occasion de s’afficher et attirer l’attention des personnalités qui vont se déstresser. Certaines s’en tirent à bon compte. Des hommes fragiles qui fréquentent le parcours ne résistant que très peu aux charmes de ces « opportunistes » qui utilisent le sport comme prétexte.

Il y a parfois plus intrigant encore. Au Parcours Vita, ou alors dans le Grand tour (parcours qui va du Carrefour foire en passant respectivement par la quartier Mbankolo, les hauteurs du Mont Febe avant de revenir au point de départ Ndlr) il est possible de rencontrer les personnalités de la République.

L’actuel Premier ministre du Cameroun y est tous les week-ends. Tout comme on y aperçoit de nombreux ministres. Il se dit ici que des individus malveillants, opportunistes ou mal intentionnés, et très souvent à la moralité douteuse, hommes comme femmes se permettent plusieurs tours de la piste piétonne du Parcours, ou encore font le grand tour autour du Mont Febe, dans l’espoir de rencontrer un membre du gouvernement ou un directeur général d’une société d’Etat, afin de les aborder et prendre rendez-vous en vue d’obtenir un probable marché public.

Conséquence, « vous verrez que beaucoup de hautes personnalités au rang desquels des ministres, qui avaient l’habitude de venir au Parcours, ou faire le Grand Tour, préfèrent venir aux heures de faible affluence, ou alors ne plus venir du tout. Parce qu’elles ont en quelque sorte l’impression de se faire « piéger » par des compatriotes qui viennent au parcours Vita et ses environs pour des raisons bien précises .Une situation assez regrettable quand on sait que le Parcours Vita est un lieu ouvert à tous ». Il faut se rappeler qu’au début, le président de la République en personne venait au Parcours Vita. Depuis il a arrêté. Allez savoir pourquoi. Comme quoi, chacun à sa vision du Parcours Vita.

 

Jean François CHANNON

Populaires cette semaine

To Top