Features

Yaoundé: Le sous-préfet du Mfoundi met en garde les églises clandestines

prière

Dans un communiqué, Jean Claude TSILA a exprimé son mécontentement face au fait que les églises clandestines ignorent le décret du chef de l’Etat concernant leur existence légale

Dans un communiqué signé du Préfet du département du Mfoundi, celui-ci porte à la connaissance de la communauté des fidèles chrétiens du département du Mfoundi que son attention a été attirée ces derniers temps par des pratiques illégales auxquelles se livrent les dirigeants de certaines congrégations religieuses autorisées. Selon lui, ces dernières semblent avoir pris la résolution de faire du décret du Chef de l’Etat consacrant leur existence légale, un fonds de commerce qu’ils louent ou vendent aux nombreuses églises ouvertes dans la ville de Yaoundé en marge des dispositions de la loi, permettant ainsi à ces dernières contre espèces sonnantes et trébuchantes de mener leurs activités sous leur bannière. Pour le chef de terre il s’agit là de comportements mafieux, frauduleux et délictueux qui n’honorent pas ces institutions respectables et parfois centenaires, encore moins leurs dirigeants censés être investis d’une forte autorité morale et qui devraient en toute circonstance être des modèles pour la société.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


Tout en regrettant ces pratiques, le Préfet invite instamment les dirigeants des congrégations religieuses autorisées se trouvant dans cette regrettable situation, et qui sont déjà identifiés, non seulement à mettre immédiatement un terme à ces pratiques, mais surtout à se conformer à l’esprit de la loi qui fait de l’autorisation un acte individuel et incessible. En tout état de cause, il leur rappelle que des investigations sont en cours et que les fraudeurs démasqués devront faire face aux sanctions prévues par les textes en vigueur.

Viens réagir sur la page Facebook

Populaires cette semaine

To Top