Features

Ya-Fe : Yaounde en Fete démarre aujourd’hui

img_0510

Pendant 18 jours, Yaoundé va abriter la foire de promotion et d’animation Ya-Fe, installée au Boulevard du 20 mai.

Ya-Fe débute jeudi. Pour cette année, l’évènement se tiendra sur un site au lieu de deux comme l’année précédente. Un peu serré, penserait-on. Mais les organisateurs eux, veulent créer plus d’affluence au Boulevard du 20 mai à Yaoundé, théâtre de l’évènement organisé chaque année dans le cadre des fêtes de fin d’année. Les manèges, les toboggans et autres balançoires ont été installés au beau milieu du site. « Nous voulons permettre aux populations de passer de bonnes fêtes de fin d’année », a déclaré Guy Mapondjou, membre du comité d’organisation de Ya-Fe. L’ambiance était plutôt mouvementée au Boulevard du 20 mai hier. L’heure était aux derniers réglages. Membres du comité d’organisation et exposants s’activaient pour donner un dernier coup de marteau, et aménager les chapiteaux disposés à différents endroits du site et achalander leurs stands.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au total, près de 200 stands sont aménagés sur le site de Yaoundé en fête. En plus de l’animation habituelle, des entreprises relevant des secteurs de l’agro-alimentaire, du textile et du cosmétique feront des ventes promotionnelles de leurs produits. « Il y aura également des jeux, des tombolas, bref, tout ce qui permettra aux visiteurs de se divertir au maximum », a ajouté Guy Mapoundjou. Les soirées seront ponctuées par des animations podium. Outre les grosses pointures de la musique, « l’accent sera mis sur les jeunes talents, question de leur offrir l’opportunité de se faire connaître du grand public », a expliqué Guy Mapondjou.

La foire sera ouverte de 10 h à minuit. Un accent particulier a également été mis sur la sécurisation du site à travers un important dispositif sécuritaire renforcé par les forces de l’ordre. Pour y accéder, le public devra débourser une somme de 300 F. Contrairement aux années précédentes, Ya-Fe va se poursuivre jusqu’au 4 janvier 2015. « Il s’agit de permettre aux parents retardataires d’amener leurs enfants avant qu’ils ne reprennent le chemin de l’école », a affirmé Guy Mapoundjou.

Michèle FOGANG

Populaires cette semaine

To Top