Features

Washington satisfait de la contribution du Cameroun dans la lutte anti-terroriste

general_americain_david_cameroun

Le commandant du commandement des Etats unis en Afrique a été reçu, hier au palais de l’Unité par le président Paul Biya.

Les performances des forces de défense camerounaises sont appréciées jusqu’aux Etats-Unis d’Amérique. Le général David M. Rodriguez, commandant du commandement des Usa en Afrique (Africom), en a fait part, hier en mi-journée au palais de l’Unité, au président Paul Biya. Au cours de cette audience, le général américain était accompagne de l’ambassadeur des Usa au Cameroun, Michael S. Hoza.

Pendant l’entretien qui a duré une heure d’horloge, le président Paul Biya était entouré du général de brigade aérienne Emmanuel Amougou, chef d’Etat-major particulier du président de la République et du contre-amiral Joseph Fouda, conseiller spécial de la présidence de la République.

Le commandant d’Africom a déclaré, face à la presse, que les Etats unis apprécient la contribution du Cameroun, dans la sous-région, dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité. Sur le front contre Boko Haram, il précise que les soldats camerounais « sont courageux » face aux attaques des djihadistes où des hommes et des femmes ont été tués, notamment des civils. « Nous allons aider le Cameroun à améliorer ses capacités de défense contre Boko Haram », a-t-il promis. Il ajoute que son pays appuie déjà Yaoundé en matériels de télécommunication en promettant que cela allait se poursuivre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’entretien s’est achevé par un échange de cadeaux.

Le général Rodriguez est le troisième commandant d’Africom, après les généraux William E. Ward et Carter Ham.

Sur le terrain, il faudrait rappeler la création, en mi-août 2014, par le président Paul Biya d’une quatrième région militaire couvrant la région de l’Extrême et une partie de la région du Nord. Le redéploiement en hommes et en et matériels sur ce front a permis d’endiguer les assauts de Boko Haram. Lequel, face à la riposte foudroyante des fonces de défense camerounaises, avait déjà laissé, en début novembre, selon le bilan officiel, un millier de combattants sur le carreau. Ces dernières semaines, selon des sources bien informes, plusieurs tentatives d’approvisionnement de la secte en armes, munitions ou vivres, à partir du territoire camerounais, ont été stoppées, grâce à la vigilance des forces défense.

Classé comme mouvement terroriste par les Etats unis, Boko Haram, de sa dénomination abrégée en haoussa, est le Groupe sunnite pour la prédication et le djihad. Il est né au Nigeria en 2002. Il s’est très vite distingué par sa violence et sa barbarie. Il occupe actuellement une vingtaine de villes et bourgades dans le Borno, l’Adamawa et Yobe, trois Etats du Nord-est du Nigeria.

© MONDA BAKOA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top