Features

« Waka » : Un film camerounais en compétition à Hollywood

Waka», le long métrage de la réalisatrice camerounaise Françoise Ellong, sera projeté à la 19ème édition du Festival du film aux Etats-Unis. C’est sans doute la consécration qui manquait au film Waka (Woman Acts for her Kid Adam). Le premier long métrage de la réalisatrice camerounaise Françoise Ellong est en sélection officielle au Hollywood Film Festival qui se déroule du 23 au 27 septembre prochain aux Etats-Unis.

Il sera projeté dans les salles de l’Hollywood Arclight et de Beverly Hills. Le film poursuit ainsi un parcours engagé depuis sa sortie officielle en 2014. Prix spécial du jury à la 17ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga au Maroc, Dikalo Award d’encouragement, première œuvre de long-métrage à la 11e édition du Festival international du film panafricain de Cannes, sont quelques prix engrangés par ce film réalisé avec peu de moyens.

xWAKA020915750.jpg.pagespeed.ic.5vwPJjDPR6

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce long métrage a également été projeté en ouverture de la 17e édition du festival Ecrans Noirs à Yaoundé. Film de la soirée spéciale Canal+ durant les Journées cinématographiques de la femme africaine (Jcfa-Fespaco) au Burkina Faso, retenu en sélection officielle au Festival international des films de la diaspora africaine (Fifda 2014) à Paris,  Waka aura aussi participé au Festival international de la femme et du développement à Rabat, au Maroc. Autant de plates-formes où le film de Françoise Ellong a été présenté. C’est que, l’intrigue du film passionne. Waka, c’est en fait l’histoire de Mathilde, jeune mère célibataire qui, pour subvenir aux besoins de son fils, se lance dans la prostitution. Devenant ainsi une «waka».

Dans la nuit, Mathilde devient Maryline, une autre personne, une personne que son fils Adam ne connaît pas. Mais, son entourage va s’employer à détruire cette relation mère-fils. Selon la réalisatrice, le film avait reçu un accueil favorable des critiques cinématographiques à sa sortie. «M. Ngangue Ebelle (directeur du Festival international du film panafricain, Ndlr), après avoir regardé le film, m’a fait une critique détaillée que je ne suis pas prête d’oublier. En tant que réalisatrice, c’est très agréable d’avoir un feedback qui vous montre qu’une personne a eu beaucoup d’intérêt pour l’histoire que vous vouliez raconter et la manière dont vous l’avez fait», indiquait Françoise Ellong, à la veille de sa participation en tant que membre du jury au Festival international du film panafricain.

A 27 ans, Françoise Ellong a déjà participé a 18 festivals, concouru à 6 compétitions, remporté 4 prix et parcouru 12 pays. Les ambitions sont toujours aussi grandes pour celle qui va représenter le cinéma camerounais à Hollywood, la capitale mondiale du cinéma.

© Mutations : Aïcha Nsangou

Populaires cette semaine

To Top