Features

Vol des urines à Bangoua

chefferie-Bangoua-PME

Qui a volé les urines des sœurs catholiques de Bangoua? Toute la citerne de 1000 litres d’urines a été vidée et le contenu emporté. L’école catholique de Bangoua, comme d’autres écoles primaires et certains marchés de l’arrondissement de Bangangté, a bénéficié, dans le cadre du projet MODEAB (Maîtrise d’Ouvrage Durable dans les secteurs de l’Eau et de l’Assainissement dans la Commune de Bangangté), des latrines écologiques. 

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La particularité de ces latrines c’est de séparer les urines des excréments en vue de leurs réutilisations en agriculture. L’an dernier, les sœurs, à tra-vers une parcelle témoin de haricot, avaient expérimenté avec bonheur cette réutilisation des urines comme fertilisant. Non seulement elles avaient reçu les félicitations de la commune, mais aussi la visite de plusieurs agriculteurs et curieux venus découvrir cette technique nouvelle dans la région. Elles comp-taient étendre l’expérience cette année à d’autres cultures. Il a fallu qu’on oublie de fermer la toilette pour qu’un inconnu, probablement un agriculteur, s’y invite, pas pour prendre sa part mais tout le précieux excréta. Ainsi, le champ scolaire de l’école catholique n’ayant repas reçu un enrichissement risque ne pas produire grand-chose. Le voleur sait-il que l’urine  est aussi un herbicide ? S’il les utilise mal, il risque voir ses plants brûlés et comme les sœurs, il risque avoir une mauvaise récolte, surtout que Dieu l’a vu!

Populaires cette semaine

To Top