Features

Violée par son oncle, elle devient maman a 13 ans

Femme-enceinte

La jeune fille résidait chez sa tante, où elle a subi des abus sexuels de la part du mari et du fils de celle-ci. Falone, 13 ans, violée par le mari et le fils de sa tante, a accouché d’un nouveau-né lundi 10 novembre 2014 à l’hôpital de district de Bonassama, à Douala.

Le bébé de sexe féminin a vu le jour à 13h37 min lundi, après 37 semaine de grossesse. L’enfant pèse 2,3 kg. D’après les infirmières, « la maman et l’enfant se portent apparemment bien». Elles indiquent que « l’accouchement s’est passé normalement.

On a juste fait une épisiotomie. La jeune fille a eu beaucoup de chances. Elle pouvait en sortir avec une fracture du bassin lors de l’accouchement. Heureusement que le bébé est petit ». Le papa de Falone, arrivé à la maternité mardi 11 novembre 2014 vers 11h, a décidé contre avis médical de ramener sa fille à la maison, au quartier Mambanda. Il a indiqué aux médecins qu’il n’avait pas les moyens financiers nécessaires pour les examens recommandés au nouveau-né en pédiatrie, du fait de son « petit poids de naissance ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon les informations glanées par Le Jour, Falone a perdu sa maman il y a quelques années. Elle vivait au village, chez sa tante, où elle a subi des abus sexuels de la part du mari et du fils de celle-ci. « Ils m’ont dit que si je dis à mon père, ils vont me tuer », a confié la jeune maman à des gardes malades. Lorsque que la fillette a commencé à ressentir des douleurs au bas ventre et autres signes faisant penser à une grossesse, elle a été ramené à Douala, au quartier Mambanda, où réside son papa, avec une autre femme.

Une source à l’hôpital de district de Bonassama a relevé que la fillette n’a pas été reçue dans la formation hospitalière pour les traditionnelles visites prénatales. « Elle n’est venue qu’une seule fois, pour des examens», apprend-on. Falone a été admise à la maternité de l’hôpital lundi 10 novembre à 11 h, et en est ressortie le lendemain à 11h, avec un nouveau-né dans les bras.

Mathias Ngamo

Populaires cette semaine

To Top