Features

Vidéo – 3 Faussaires Camerounais aux arrets en Afghanistan

Commandant-Douala-droits-de-l’homme-douanier-arrêté-épouse-évadé-de-prison-Boko-Haram-détenu-garde-du-corps

Le Cameroun a encore fait mauvaise presse à l’étranger.Trois faussaires Camerounais et deux autres africains ont été arrêtés à Kaboul . Ils étaient tous en possession de 3 millions d’euros et de dollars contrefaits dans leur valiseS

Selon des informations que Camer.be a pu glaner sur place, ces Camerounais  et deux autres africains dont l’identité et leurs âges n’ont pas été rendus publique par la police Afghane vendaient  des faux euros et dollars et n’habitaient pas un domicile fixe car, ils déplaçaient constamment leurs affaires et leur équipement dans divers hôtels dans le but de ne pas tomber dans les mailles de la police nous a confié notre source.Pour appâter leurs victimes, ces faussaires utilisaient également leur compagne, toutes des belles de nuits afghane qui avaient pour principale mission de séduire leurs clients. mercredi dernier, (03 décembre 2014, ndlr) cette pratique a été mise à nu avec l’arrestation de ces trois faussaires camerounais,

Feyman-Faussaires

Feyman-Faussaires

La Direction nationale de Securité Afghane affirme avoir saisi des fausses coupures d’euros  et de dollars d’une valeur nominale de trois millions d’euros et d’un impressionnant arsenal constitué des papiers prêts à utilisation pour dupliquer les billets de banque, des bouteilles contenant plusieurs produits chimiques, de la poudre, des machines à couper.Le Chef de police du 9e, 10e et 11e arrondissement de police de Kaboul au cours d’une conférence de presse au cours de laquelle les suspects ont été présenté à la presse a affirmé jeudi dernier que ces Camerounais étaient très liés avec les hommes d’affaires installés dans les villes Afghanes. Ils promettaient à tous de multiplier par deux voire trois leurs fortunes par des techniques de multiplications des coupures diverses de dollars

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La technique était simple. Devant leurs potentiels clients invités dans leurs suites présidentielles qu’ils occupaient dans les hôtels afghans, ces faussaires teintaient les billets authentiques au départ avec un produit noir donnant l’illusion d’un simple papier noir qu’il suffisait de décolorer à l’aide d’un produit spécial.Devant leurs victimes, les feymen camerounais passaient à la démonstration puis remettaient les billets lavés à leurs clients à qui ils demandaient de faire un essai en procédant a quelques achats et dépôts bancaires. Ce que les victimes n’hésitaient pas à passer à l’essai avec en retour une satisfaction. Les victimes revenaient ainsi après leur test concluant vers les escrocs pour leur témoigner de la fiabilité de l’opération. Ces derniers à leur tour exigeaient généralement une importante somme pour la multiplication.L’opération de police a commencé quand un homme d’affaires de Kaboul, la capitale de l’Etat Afghan et propriétaire immobilier a été escroqué par le groupe utilisant la technique connue du « lavage » de l’argent.

L’homme, qui avait été convaincu par une démonstration, s’est dessaisi d’une importante somme d’argent avant de se rendre compte de la supercherie. Apres avoir payé pour acheter ses euros, il a reçu en échange un paquet contenait des douzaines de liasses « lavées ». A bord de son véhicule, cet homme d’affaire a dû constater que ces liasses en quelques sortes n’étaient autre que du papier emballé avec des faux billets d’euros. Frappé par ce choc, il alerta directement la police.La police locale s’est immédiatement rendue sur le lieu indiqué par la victime afin d’appréhender les suspects. Ces derniers avaient déjà pris la poudre d’escampette mais, ont été piégé devant un bureau de change où ils s’apprêtaient à changer les faux billet d’Euros pour quitter le pays

Selon nos informations, ces trois faussaires Camerounais et deux autres probablement du Nigeria méditent actuellement leur sort dans une prison de Kaboul en attente d’être jugé dans les jours à venir. Il  reste à savoir ce que ces faussaires auront comme sanction face à une justice sans pitié.Aucune information ne pourra filtrer leur détention si les autorités judiciaires afghanes ne diffusent pas la sentence à la presse. Le Cameroun et le Nigéria n’ayant pas de représentation consulaire dans ce pays.

[via]

Populaires cette semaine

To Top