Features

Vente des billets d’avion en ligne : 288 millions fcfa détournés à CAMAIR-CO

camair-co-Cameroun

Le 21 octobre dernier, le Tcs a condamné 10 personnes qui se sont procuré frauduleusement des tickets de voyage sur le site de la compagnie aérienne.

En 2011, alors que la compagnie aérienne Camair-co lançait à peine ses activités, une bande de jeunes garçons dont les âges varient entre 28 et 35 ans est parvenue à trafiquer le système informatique de la compagnie aérienne et à acquérir des billets d’avion en ligne. D’après l’accusation, 700 passagers ont acheté des tickets de voyage irrégulièrement émis sur le site de la Camair-Co.

Soit 134 millions FCfa de billets totalement utilisés, 56 millions FCfa de billets partiellement utilisés, et 96 millions FCfa de billets encore non utilisés. Au total 288 millions FCfa de billets d’avion que la compagnie aérienne a perdus en l’espace d’un an. « Voilà donc pourquoi Camair-Co ne décolle pas depuis trois ans. Elle ne décollera plus jamais. L’étoile du Cameroun ne brillera plus jamais. Aujourd’hui, on ne peut plus rouvrir le site (il a été fermé en janvier 2012) et c’est la clientèle qui est perdue », accuse l’avocat de Camair-Co, Me Joseph Constantin Balla.

Dix personnes impliquées dans ce trafic ont été localisées et interpellées. Renvoyés en jugement au Tribunal criminel spécial, le 21 octobre dernier, ces individus ont été reconnus coupables de détournement de deniers publics. Il s’agit de Bertrand Formishi, de Zambo Bengono et de Dia Doro Samba, un Sénégalais, tous les trois condamnés à la prison à vie. Quant à Yannick Mbarga, Blaise Massango, Patrick Elong Sipa, William Mbia Mindoum, et Bertrand Lamsi Afanji, ils ont été condamnés à 10 ans de prison. Le procureur général, Bikong à Maffock, a souhaité que la peine infligée à ces personnes leur procure une « certaine souffrance ». « Camair-Co est un élément de souveraineté du Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ses ressources proviennent du contribuable. Détourner l’argent de Camair-Co est un crime contre les Camerounais. Ces jeunes gens ont menacé la survie de cette société d’Etat et la cohésion sociale de notre pays. Aux grands maux, les grands remèdes », préconise le magistrat. Mais le collège des juges a accordé des circonstances atténuantes à certains des accusés qui, contrairement à la prison à perpétuité souhaitée pour tous, ont eu 10 ans d’emprisonnement.

Douala/Yaoundé à 10000 FCfa en avion

Camair-Co avait mis en place, entre autres modes de vente de billets d’avion, la vente indirecte par internet ou vente en ligne dont le règlement est effectué soit en espèces, soit par chèque, soit par carte de crédit, soit par échange de service. La vente de billets d’avion en ligne permettait ainsi à toute personne désirant voyager par Camair-Co d’entrer dans le système, de remplir un formulaire trouvé sur le site et payer le prix du billet d’avion par carte de crédit.

Pour ce faire, Camair-Co a sous-traité avec une banque spécialisée dans ce type de transaction, en l’occurrence la société Network international domiciliée à Dubaï qui facilitait la vente des billets d’avion et recouvrait les ventes sur Internet. En décembre 2011, la compagnie Network international, lors de l’analyse de ses états financiers a constaté qu’une bonne partie de ces états à été rejeté par la banque pour des fraudes de cartes bancaires appartenant à autrui. Interpol est mis à contribution.

Cette police internationale découvre que des personnes se sont introduites dans le système informatique non protégé de Camair-Co et ont émis des billets d’avion électroniques, au moyen de cartes de crédits dont ils n’étaient pas propriétaires. Des billets d’avion aller-retour sur le trajet Maroua/Yaoundé étaient vendus à des tiers à 100.000 FCfa au lieu de 190.000 FCfa, des voyages aller-retour Douala/Yaoundé payés à raison de 10.000 FCfa. Pour se dédouaner d’une éventuelle complicité, Camair-Co jure que le personnel de l’entreprise n’était au courant rien.

© Le Jour : Eitel Elessa Mbassi

Populaires cette semaine

To Top