Features

Université de yaoundé I : les membres de l’addec torturés et gardés à vue

l’ADDEC-UNIVERSITÉ

Depuis le vendredi 10 octobre 2014, le secrétaire général Tchaleu Barthélémy et le secrétaire aux logements Nana Clovis, respectivement membres de l’Association pour la Défense de Droits des Etudiants du Cameroun, se sont fait arrêtés et tabassés sur le Campus de l’ Université de Yaoundé 1 sur ordre du Recteur, le Pr Maurice Aurélien Sosso.

Le président du Conseil Exécutif National de l’Addec, Batoum Thierry, dans un communiqué rendu public, dénonce et condamne avec énergie, la milice pour l’agression physique tous azimuts, sur le campus de l’ université de Yaoundé 1, des membres de l’Addec. Quelques jours après, la conférence de presse sur le sujet de l’exclusion des responsables de ladite association, la chasse aux sorcières ne semble pas vouloir prendre fin à l’ Université de Yaoundé I. Depuis le vendredi 10 octobre 2014, le secrétaire général Tchaleu Barthélémy et le secrétaire aux logements Nana Clovis, respectivement membres l’Association pour la Défense de Droits des Etudiants du Cameroun, se sont faits arrêter et tabasser sur le Campus de l’ Université de Yaoundé 1 sur ordre du Recteur, le Pr Maurice Aurélien Sosso.

Aux dernières nouvelles, ils sont en garde à vue au commissariat du cinquième arrondissement, où Tchaleu Barthélémy est en grève de la faim. Cet acte difficilement nommable, fait suite à l’exclusion temporaire de deux années académiques de Tchaleu Barthélémy, secrétaire général et de Batoum Thierry, président de l’Addec. Ils sont respectivement de l’Ecole Nationale Supérieur Polytechnique(Ensp) et de l’Ecole Normale Supérieur(Ens) de Yaoundé. La seule faute commise par des étudiants, c’est d’avoir dénoncé la concussion du Recteur.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Pr Maurice Aurélien Sosso s’est rendu coupable en exigent aux étudiants le versement d’une somme de 6000 Fcfa, soit 1000 Fcfa pour la carte d’étudiant, 5000 Fcfa pour l’Assurance Axa, en violation du décret présidentiel n°93/033 du 19 janvier 1993 qui fixe les droits universitaires à 50 000 Fcfa. Cependant, c’est aux environs de 16 heures, alors que Nana Clovis, s’est vue agressée physiquement par les agents de sécurité Universitaire dénommé Campus police. En ce moment précis, il se rendait chez lui après son cours. Une agression qui a été soutenue par deux gendarmes précédemment recrutés par l’ Université de Yaoundé I pour diligenter les opérations de préinscription.

Il sera donc amoché par ces individus et incarcéré par la suite dans une cellule aménagée à cet effet au rectorat. Au regard de la situation, Tchaleu Barthélémy ayant été averti de l’agression de son camarde. Il s’est rendu sur les lieux à l’effet de s’enquérir de la situation de son acolyte. Dès son arrivée, il sera lui aussi violenté. Il sera également mis en arrestation par les mêmes individus. Les éléments du commissariat du 5ème arrondissement, contactés par le Recteur prendront la relève un peu plus tard dans l’activité de torture des étudiants.

Au regard de ce qui précède, les membres de l’Addec, estime que le Recteur de l’ Université de Yaoundé1 a organisé une milice pour l’agression physique tous azimuts, sur le campus de l’université de Yaoundé1 contre ces derniers. Ils font pour ainsi dire l’objet d’une véritable chasse aux sorcières.

© Source : Aurore Plus

Populaires cette semaine

To Top