Features

Université de Buea: Confrontation ouverte entre le Synes et l’administration

université-buea

Une réunion de cette organisation syndicale se tient ce 23 octobre 2014 à Buea. L’évaluation du suivi de la grève sera au centre des préoccupations.

Suite au mouvement de grève déclenché sur le campus de l’Université de Buea depuis lundi 20 octobre 2014, la nature des relations conflictuelles, entre les membres du Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) de la place et l’administration de cette institution connaît de nouvelles escalades, surtout médiatiques. Ce qui implique une réaction appropriée de l’antenne locale du Synes suite à la réunion convoquée pour ce 23 octobre 2014 à Buea, question d’évaluer le déroulement de la grève et d’envisager des options de sortie de crise. Notons que pour condamner la grogne initiée par le Synes, la vice-chancellor de cette institution, Dr Nalova Lyonga, a signé le 20 octobre dernier, un communiqué de presse remis aux medias publics de la place. De même que ce jour, elle a reçu une équipe de journalistes de l’agence régionale de la Société d’édition et de presse du Cameroun (Sopecam), a qui, elle a communiqué sa version des faits. Et par conséquent inviter les enseignements à ne point suivre le mouvement déclenché par le Synes.

«C’est en suivant le communiqué de presse de madame la vice-chancellor de l’Université de Buea que j’ai appris qu’un mot d’ordre de grève avait été lancé par les membres du Synes. Mais, je ne me sens pas concerné, je dois poursuivre mes enseignements», énonce dans cette logique  le Pr Ernest Moluah L., mardi 21 octobre 2014, il tient à se démarquer du mouvement de grève en cours sur le campus de l’Université de Buea depuis lundi 20 octobre 2014, et ce, jusqu’au vendredi 25 octobre. Ce mouvement de contestation initiée par les membres du syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) se poursuit, selon des sources contactées par téléphone hier 22 octobre 2014 à Buea. Mais par voie de communiqué radio, la vice-chancellor continue de demander aux enseignants de cette institution de ne point céder à l’appel des deux syndicalistes, membres du Synes, qu’elle cite nommément dans son communiqué de presse. Il s’agit des Dr Abwanma et Dr Neba Fontem, respectivement coordonnateur et secrétaire de l’antenne Synes de Buea. Les deux universitaires sont épinglés dans le communiqué de presse de l’administration de cette Université.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un écart que fustige le Dr Eric Bertrand Fokam, 2e vice-président de la section locale de cette organisation. Celui-ci trouve qu’il est maladroit que les problèmes posés par une organisation corporatiste soient personnalisés. De même qu’il pense qu’il est indécent qu’une responsable d’institution s’appuie sur des medias pour exprimer sa position sur des sujets concernant des enseignants avec  qui elle aurait pu dialoguer. Ce peu de penchant aux échanges de la vice-chancellor de cette institution, pousse les responsables locaux du Synes à se référer au pôle de dialogue initié au niveau du Minsup pour poser leur problème. «Nous sommes favorables au dialogue. Nous tenons à l’encadrement de nos enfants. Pour l’instant, nous sommes pour des activités d’ordre administratif. Mais nous n’allons pas dans les salles de classes. Les activités pédagogiques sont suspendues. Ce n’est qu’après le 25 octobre que nous allons reprendre avec le chemin des classes», explique le Dr Neba Fontem.

Mais rien n’indique que la position de cette organisation puisse  s’atténuer ou se radicaliser à la suite de la réunion prévue ce 23 octobre 2014 à Buea.

© Guy Modeste DZUDIE | Le Messager

Populaires cette semaine

To Top