Economie

Union européenne – Cameroun: Plus de deux milliards pour faciliter les échanges

l’-Union-Européenne-recompensee

Une convention de financement signée le 22 juin à Bruxelles entre le ministre en charge de l’Economie et le directeur chargé de l’Afrique de l’Ouest et centrale. L’ Union européenne vient d’accorder quatre millions d’euros, soit plus de deux milliards et demi de F en faveur d’une amélioration de la qualité du partenariat qui lie le Cameroun et cette institution.

Il s’agit de la première convention de financement du Programme indicatif national du 11e Fonds européen de développement (FED) signée à Yaoundé le 28 octobre 2014  par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi, ordonnateur national et le 22 juin dernier à Bruxelles en Belgique par le directeur chargé de l’Afrique de l’Ouest et centrale, Carla Montesi. Le financement octroyé sera employé dans le cadre du projet « Facilité de coopération technique »  (FCT). Pour Carla Monti : « La FCT est un instrument transversal qui contribue à l’amélioration de l’efficacité de l’aide et un outil indispensable à l’amélioration de la coopération entre l’ Union européenne et le Cameroun ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’objectif étant de contribuer à l’exécution de la stratégie de développement du gouvernement confinée dans le DSCE, par le biais de programmes de développement pertinents et financés par le Fonds européen de développement par les acteurs au Cameroun. Le projet vise également à améliorer la coopération par un appui à l’identification, à la formulation, au suivi et à l’évaluation des projets programmés sous le 11e FED. Consolidant les acquis des actions engagées dans le cadre du 10e FED, il s’agira d’adapter et d’optimiser les capacités de contrôle et de gestion administratives, financières et techniques de la coopération Cameroun-UE ainsi que d’en améliorer la visibilité. Les principales activités qui seront menées se déclinent en la réalisation d’études d’identification et de formulation des futures interventions, en l’organisation de forums d’information et d’échanges entre acteurs. Des séminaires, ateliers et formations sur le transfert des compétences de l’ordonnateur national (Minepat) vers les ministères techniques sont également prévus. Une stratégie de communication et de visibilité devra également être mise en place dans le cadre de ce projet.

Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top