Features

Une vingtaine de Boko Haram tués à Ashigachia

l-Allemagne-contre-Boko-Haram

C’était au cours d’une incursion dans ce village dans la nuit du lundi 10 août au mardi 11 août 2015. Le village Ashigachia  a encore reçu la visite des assaillants de la secte Boko Haram dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 août dernier.

L’incursion se serait déroulée vers 2 heures du matin au cours de laquelle il y a eu échange de tirs entre assaillants et les forces de défense postées à Ashigachia qui ont énergiquement riposté. Une source militaire fait état d’un bilan d’au moins une vingtaine d’assaillants tués, plusieurs dizaines de blessés et de nombreux autres mis en déroute du côté de Boko Haram. Du coté de nos forces de défense, on déplore la mort d’un soldat du bataillon des troupes aéroportées de Koutaba, le sergent Towé Membari. Deux autres soldats camerounais ont été blessés notamment le chef du détachement militaire d’Ashigachia, le lieutenant Dikoum et un autre soldat de l’armée de l’air. « Ils ont attaqué sur deux fronts, notamment sur les fronts Est et Ouest. C’est donc sur le front Est qu’ils ont surpris nos soldats qui ont aussitôt donné la riposte. Nous avons reçu des renforts de Mora et c’est ce qui explique la mise en déroute des barbares de Boko Haram », nous a confié le sous-préfet par intérim de Mayo-Moskota, Ouhé Kolandi.
Joint également au téléphone, le maire de la commune de Mozogo, actuellement en séjour à Garoua confirme l’attaque. « Je suis au courant de cette autre attaque. Il y aurait eu plusieurs assaillants de Boko Haram tués mais nous avons perdu un soldat. Mais je ne peux pas en dire plus. J’attends les informations consolidées avant de vous donner plus d’informations », a confié le maire Viché Yatahad.
Au cours d’une attaque attribuée à Boko Haram dans la localité de Ashigachia en mi-décembre 2014, 23 civils camerounais sont morts et un village entier brûlé. La riposte de l’armée camerounaise a permis de tuer plus d’une centaine de combattants de Boko Haram et d’en faire environ 200 prisonniers.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’arrondissement de Mayo-Moskota accueille à lui seul plus de 8000 réfugiés nigérians installés dans un camp de fortune. Il fait face à des récurrentes incursions des adeptes de Boko Haram qui, acculés du côté nigérian, convoitent les dons de denrées alimentaires et produits de première nécessité régulièrement distribués aux réfugiés et aux déplacés.

J.K 

Populaires cette semaine

To Top