Features

Une vielle dame tue un coupeur de route dans l’adamaoua

couteau-poignarder-coupeur de route-Cameroun

Dame Asta (pseudonyme, Ndlr), est depuis le 27 août 2014, très célèbre dans l’arrondissement de Bélel, région de l’Adamaoua. Agée de 58 ans, celle-ci a réussi à mettre hors d’état de nuire un coupeur de route dans la nuit du 26 au 27 août 2014. La scène se déroule dans le village Séka-Mayo Dadi, localité frontalière avec la République centrafricaine (Rca) et situé à environ 30 km de Bakari Bata dans l’arrondissement de Bélel, département de la Vina.

Cette nuit là, une dizaine d’hommes armés font éruption au village et tiennent en respect plusieurs riverains. A leur passage, ils emportent argent, bijoux, téléphones et bien d’autres biens. En passant le village en revue, les bandits tombent sur une fille. Alertée par ses cris, sa mère sort pour s’enquérir de ses nouvelles. Asta tombe alors sur les coupeurs de route qui lui intiment l’ordre de s’arrêter. Elle s’exécute aussitôt et son vis à vis, un certain Djibrila lui demande de donner tout ce qu’elle possède comme argent et objet précieux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La réponse négative d’Asta va irriter son agresseur. Ce dernier décide de l’éloigner des habitations pour qu’elle soit exécutée. C’est chemin faisant qu’elle subtilise le couteau qui se trouve dans la bandoulière de son agresseur. «Elle a attendu le bon moment avant de le poignarder avec le couteau qu’il avait aux reins. Il a reçu trois coups de poignard de cette femme courageuse. Après l’avoir poignardé, elle a aussitôt alerté les populations. Ses cris ont amené les autres bandits à prendre la clé des champs.

Les coups de poignards ont été tellement violent que Djibrila a perdu la force de se défendre, il est mort pratiquement à 60 m du lieu où il a reçu les coups de poignard, en voulant s’échapper», explique notre source à Séka-Mayo Dadi. Avant, l’arrivée de la gendarmerie et du Bataillon d’Intervention Rapide (Bir), les membres du comité de vigilance du village avaient transporté le corps pour une «exposition» à la chefferie.

Le jeune Djibrila, la vingtaine entamée a été identifié comme un fils du coin. Quelques mois auparavant, un berger avait déjà «liquidé» un autre coupeur de route dans la localité de Tournigal.

© Source : L’Oeil du Sahel

Populaires cette semaine

To Top