Actu'Décalée

Une filiale de Boko Haram démantelée dans l’extreme-Nord

Boko-Haram-otages

Constituée essentiellement des camerounais, ce réseau s’est spécialisé dans l’écoulement des produits issues des exactions de Boko Haram, des hommes de Aboubakar Shekaou. Les adeptes de la secte satanique Boko Haram continuent de tomber dans les mailles des filets des forces armées camerounaises. Selon nos sources, un gang constitué pour la plus part de jeunes camerounais entretiendraient des relations douteuses avec la secte Boko Haram qui décime la partie Nord du Cameroun et plus particulièrement la région de l’Extrême Nord.

Jadis vendeurs de comprimés les nommés Bouba, Bouhari Wakilou et Chehou se sont transformés en un laps de temps en véritables hommes d’affaires. Chose qui ne tarde pas à susciter les soupçons des habitants de l’arrondissement de Bogo.« Ca fait plusieurs années que je connais ces gars. Je n’arrive pas à comprendre comment ils ont fait pour amasser autant d’argent » s’étonne Moustapha habitant de Bogo.

D’après une source, la bande à Bouba  grâce à ses connexions fait dans l’écoulement des produits qu’emporte généralement les membres de la secte Nigériane lors de leurs assauts en territoires camerounais où des magasins et autres lieux de commerces à l’instar des boutiques sont pillés. Constitué en grande partie des pièces de pagne, ces marchandises seraient revendu à un certain Al hadji Moctar et un autre grossiste nommé Digir. Tous deux mènent une vie de luxe grâce à leur activité selon notre informateur.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Face à ce changement inattendu, les habitants de l’arrondissement de Bogo ont alerté les forces de maintien de l’ordre afin de voir claire dans  cet enrichissement qu’ils qualifient « d’illicite ».C’est ainsi qu’une enquête a été ouverte. Celle-ci aurait selon nos informations conduit à l’arrestation du nommé Bouba qui a été intercepté sur la nationale numéro 1 alors qu’il tentait de fuir à destination de Ngaoundéré. Le reste de sa bande notamment Bouhari Wakilou et Chehou ont disparu sans laisser aucune trace. Quant aux « grossistes » Al hadji Moctar et Digiur, ils sont en observation, selon une source sécuritaire. Cette mise aux arrêts est le fruit de la collaboration entre la population et les forces de défense.

Ce derniers temps, des connexions de Boko Haram sont signalés de plus en plus dans les trois régions septentrionales du Cameroun.  Récemment, c’est dans la région du Nord que cinq individus reconnus comme adepte de Boko Haram ont été interpelés. Sur le terrain les forces armées camerounaises continuent le ratissage des zones en proies aux assauts de la secte.

via africa-info.org : Dewa Aboubakar

Populaires cette semaine

To Top