Actu'Décalée

Une étudiante de Yaoundé Soa kidnappée et assassinée

Universite-de-Yaounde2-camer24

Le corps sans vie d’une étudiante Lethycia Singoa Onana, a été découvert sans vie et brûlé en partie, près du campus où elle habitait, après plusieurs jours de chantage par son ravisseur. Une psychose traverse le campus de l’université de Yaoundé II soa, depuis la découverte du corps de Lethycia Singoa Onana mardi dernier.

Le corps de la jeune fille a été retrouvé brûlé en partie et dans un état de décomposition avancé selon les riverains. 24 heures après la découverte du corps, l’endroit garde toujours une odeur de pourrissement.  Un morceau de la robe de couleur rouge qu’elle portait lorsqu’elle a été vue pour la dernière fois le 06 janvier 2015, est resté sur le sol et brûlé en partie.

Selon des témoignages concordants, tout commence le 06 janvier 2015, jour anniversaire de la victime. Du retour d’une homélie à la cathédrale Notre dame des victoires de Yaoundé le 06 janvier 2015,  Lethycia Singoa Onana se rend chez sa camarade pour prendre les clés de son appartement.  Une fois les deux camarades ensembles, la victime propose à sa camarade de l’aider à faire la cuisine pour les festivités de la soirée. La camarade sollicitée pour la cuisine décide de prendre au préalable un bain avant de se rendre chez Lethycia. Cette dernière décide de rentrer seule chez elle. Selon des témoins, elle d’empreinte la même moto qui l’a conduite chez sa camarade. L’étudiante n’arrivera jamais chez elle.

Chantage

Voyant que le sac dans lequel se trouvent les achats de Lethycia est toujours devant sa porte deux heures après son retour du marché, ses camarades décident d’appeler à son contact, il est 14 heures. A leur grande surprise, c’est un homme qui répond au bout du fil «elle est occupée appelez plus tard» répond  le ravisseur. Ses camarades qui arrivent pour la fête d’anniversaire en soirée, se heurtent l’un après l’autre au même interlocuteur qui refuse toujours de leur passer Lethycia au téléphone. Le lendemain (07 janvier 2015), une battue est organisée par des étudiants, pour essayer de retrouver leur camarade. Selon ses camarades, le ravisseur prenait soin de fermer le téléphone de sa victime à partir de 22 heures. Selon notre source, le kidnappeur a agit en deux phases.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au départ, le ravisseur exige d’abord du crédit de communication aux camarades de Lethycia. Ce qui est fait par Arnaud, le petit ami de la victime. Quelques jours plus tard, le ravisseur fait monter les enchères et exige désormais une somme de 75.000 fcfa. Le lieu où la rançon doit être déposée, la date et la somme sont précisés par le ravisseur. Les forces de l’ordre sont alertées. Une opération est mise en place par les forces de l’ordre pour appréhender le ravisseur. Arnaud, le petit ami de la victime exécute à la lettre, le plan du ravisseur. Au dernier moment, le ravisseur coupe la communication. Quelques jours plus tard (09 janvier 2015), le kidnappeur aurait selon notre source, recontacter Arnaud pour lui dire «tu n’as pas exécuté le plan à la lettre, tu n’es pas venu seul comme convenu, c’est donc elle qui va payer», aurait déclaré le ravisseur en colère.

Dénouement fatal

Après les menaces du ravisseur, toute communication est coupée avec Arnaud. Le 14 janvier 2015, le ravisseur reprend contact avec lui. Cette fois, il ne s’agit plus de la somme de 75.000fcfa, le kidnappeur réclame désormais 45.000fcfa. Le petit ami de la victime exige au préalable de parler à la victime, il se heurte de nouveau au non catégorique du ravisseur. Une nouvelle fois, le ravisseur donne rendez-vous à Arnaud. Ce dernier ne sait pas qu’il est filé par le kidnappeur. Ce dernier lui aurait décrit son habillement et le dispositif sécuritaire autour de lui, avant d’éteindre définitivement le téléphone.

Selon des sources concordantes, le corps de la jeune fille a été retrouvé mardi 20 janvier dernier, par deux hommes qui effectuaient des travaux champêtres sur le site. Le dossier se trouve actuellement entre les mains de la police, où une enquête a été ouverte. Lethycia Singoa Onana était étudiante en troisième année science économiques et de gestion à l’université de Yaoundé II à Soa. Elle est née le 06 janvier 1995 à Obala, département de la Lékié, région du Centre.

La Nouvelle Expression Via Camer.be

Populaires cette semaine

To Top