Features

Une colonne de Boko Haram mise en déroute à Fotokol

Boko-Haram-Cameroun-Fotokol-Mora-terroristes

Les forces de défense camerounaises ont violemment repoussé une attaque des membres de la secte islamiste Boko Haram au niveau du pont dit de Fotokol dans le Logone et Chari.

Une semaine après avoir fait le siège des villes de Ngala et de Gambaru, dans le Nord-Est du Nigeria, les membres de la secte Boko Haram ont tenté une incursion lundi soir en territoire camerounais au niveau du pont de Fotokol. Selon le préfet du Logone et Chari, Albert Mekondane Obounou, cette tentative d’incursion fait suite à plusieurs autres, dans le but de venger leurs camarades tombés lors des récentes attaques.

« Trop peu enclins à concéder des pertes, les assaillants ont tenté d’entrer à Fotokol lundi soir à 18h05 mn par le Pont sur le fleuve Elbeid », précise le préfet. Les forces de défense camerounaise qui sont postées dans la ville ont violemment riposté avec un bilan lourd pour les assaillants. « Il est difficile pour le moment d’établir avec exactitude un bilan humain de cette attaque surtout que les insurgés récupèrent pour la plupart des cas les corps de leurs comparses », indique le préfet. Mais des sources militaires évoquent une quarantaine d’assaillants tués lors de cet accrochage et deux véhicules calcinés. Du côté camerounais, un caporal-chef du Bir a été blessé à l’avant-bras. « Sa vie n’est pas en danger » à en croire Albert Mekondane Obounou.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis qu’ils ont pris le contrôle des villes de Ngala et de Gambalu frontalières à la localité camerounaise de Fotokol, les islamistes de la secte Boko Haram ont accentué la pression sur les militaires camerounais qui tiennent une position à Fotokol. De l’avis du préfet du Logone et Chari, ils en veulent aux forces de défense camerounaises d’avoir protégé les militaires de l’armée régulière ayant traversé la frontière. A ce jour, souligne Albert Mekondane Obounou, les 242 personnes dont 188 militaires, policiers et douaniers ont rejoint le Nigeria via la localité nigériane de Banki sous forte escorte de l’armée camerounaise. Pour l’autorité administrative, la tension reste vive dans la zone d’autant que l’ennemi agit toujours par l’effet de surprise.

Les forces de défense camerounaises ont pris la mesure de ce nouveau mode opératoire. Les renforts en hommes et matériels sont convoyés progressivement vers les lignes de front. La récente réorganisation du commandement territorial militaire suivie de l’installation des responsables récemment nommés commencent certainement à produire les effets escomptés.

Dans le département du Mayo-Sava, les islamistes ont tenté une incursion lundi matin dans la localité de Kerawa, à une dizaine de kilomètres de Kolofata. Ils ont blessé le chef de cette localité frontalière au Nigeria. Cette victime de Boko Haram a été transférée et placée sous soins intensifs dans une structure hospitalière à Maroua.

© Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top