Features

Plus d’une centaine de militants de Boko Haram tués

Plus d’une centaine de combattants présumés de la secte islamiste nigériane Boko Haram ont été tués et environ 200 autres arrêtés lors d’un coup de filet mené par les forces de défense et de sécurité camerounaises ayant donné lieu à des affrontements la veille dans la nuit dans le Nord du pays, révèle un bilan communiqué samedi soir à Xinhua par une source sécuritaire.

Ces pertes dans les rangs de Boko Haram ont été enregistrées lors d’une « opération de bouclage » effectuée par l’armée de l’air et le Bataillon d’intervention rapide (BIR), unité d’élite de l’armée nationale, dans la nuit de vendredi à samedi à Doblé, localité de la région de l’Extrême-Nord à la frontière avec le Nigeria, selon cette source.

Le bilan du côté camerounais s’établit à « trois aviateurs grièvement blessés », a-t-elle en outre précisé, annonçant par ailleurs l’arrestation de près de 200 assaillants, d’origine nigériane et camerounaise, transférés samedi soir à Maroua, la principale ville de la région de l’Extrême-Nord.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au cours de la même nuit, 23 civils camerounais sont morts et un village entier brûlé lors d’une attaque attribuée à Boko Haram contre Mozogo, localité de l’arrondissement de Mokolo qui accueille plus de 8.000 réfugiés nigérians installés dans un camp de fortune et dont 5 d’entre eux avaient été tués lors d’une escalade de violences orchestrée en novembre par cette organisation terroriste.

Le 19 décembre, Doblé avait déjà été le théâtre du massacre de quatre employés de la Banque internationale du Cameroun pour l’ épargne et le crédit (BICEC), filiale du groupe Banque populaire de France, après l’attaque de leur véhicule pick-up chargé de convoyer des fonds à Maroua en provenance de N’Djamena au Tchad et au cours de laquelle un soldat membre de l’escorte mise à leur disposition avait aussi été tué.

Source: Agence de presse Xinhua

Populaires cette semaine

To Top