Actu'Décalée

Un vaste réseau d’ emplois fictifs démantelé à Yaoundé

EMPLOIS-offre-recherche-d’emploi-publique-Maroua

L’entreprise incriminée proposait des conditions salariales alléchantes dans le secteur agricole. De nombreux jeunes chercheurs d’ emploi y déposaient leur dossier moyennant de grosse sommes d’argent. Pourtant, il n’en était rien.

La délégation régionale de l’ Emploi et de la formation professionnelle de la région du Centre vient de démanteler un vaste réseau de recrutement fictif d’employés permanents et d’ouvriers champêtres. Installée au sein d’un centre de formation agréé par le ministère de tutelle, la structure proposait des offres alléchantes: 11 500 employés permanents, 40 000 ouvriers champêtres pour une fourchette salariale oscillant entre 60 000 F CFA et 600 000 F CFA.

C’est donc sans surprises que des milliers de chercheurs d’ emploi ont mordu à l’hameçon, ne pouvant résister à une telle offre, en ces temps où trouver un emploi stable et bien rémunéré relève de l’exploit. Sans imaginer ce qui se tramait en dessous, de nombreux candidats ont afflué, et n’hésitaient pas à s’acquitter de certains frais de dépôt de dossier s’élevant pour certains jusqu’à 25 000 F CFA.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Après un an d’activité en complicité avec les responsables du centre de formation agréé, ces arnaqueurs d’un nouveau genre sont tombés, le 8 juin, dans les mailles tendues par les éléments des forces de l’ordre en collaboration avec les responsables régionaux du ministère de l’ Emploi et de la formation professionnelle. « Ils ont savamment monté leur escroquerie de telle sorte que le chercheur d’ emploi qui arrive et voit écrit sur l’enseigne Ministère de l’emploi se lance automatiquement. Nous avons demandé à cette structure d’arrêter cette activité. Le gouverneur de la région du Centre a intimé l’ordre aux autorités compétentes de procéder à la fermeture de l’établissement », a déclaré Telep Claude Bernard, délégué régional du ministère de l’emploi et de la formation professionnelle.

Par ailleurs, la police a procédé à l’arrestation des représentants de la structure en poste. Ce lundi 8 juin 2015, de nombreux jeunes chômeurs continuaient d’affluer vers la structure. C’est le cas de ce jeune ingénieur de génie rural qui, au vu des documents de la structure, pensait enfin trouver un emploi stable. « Je regardais le salaire. Ingénieur chef d’antenne là-bas c’est 400 000 F CFA par mois. Et la zone où je voulais postuler, à Ombessa, c’est une zone dans laquelle j’interviens régulièrement dans le cadre de certaines activités. Je pensais être le directeur d’antenne pour ce projet », a-t-il déclaré.

A en croire leurs documents bien élaborés, des partenariats avec certains ministères ainsi qu’avec plusieurs communes semblaient démontrer à souhait le sérieux de l’offre.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top