Features

Un plan d’urgence pour l’accélération de la croissance

Paul_Biya_ministres_croissance-gouvernement-coach

Le président de la République, Paul Biya, a présidé mardi en mi-journée au palais de l’Unité,  un conseil ministériel portant essentiellement sur un plan d’urgence pour l’accélération de la croissance.

Le ballet des limousines ministérielles a commencé mardi à 11H pour l’arrivée au palais de l’Unité des personnalités venues prendre part au conseil ministériel tenu sous la houlette du président de la République, Paul Biya. Accueillis tour à tour par des responsables du protocole d’Etat  au perron du palais de l’Unité, le Premier ministre, chef du gouvernement, le vice-PM, les ministres d’Etat, les ministres, les ministres délégués et les secrétaires d’Etat sont passés sous la haie d’honneur de la garde présidentielle avant de s’engouffrer dans l’ascenseur vers la salle du conseil ministériel.

En quarante cinq minutes environ, près d’une soixantaine de personnalités y passent. Elles sont installées dans la salle du conseil ministériel, ainsi que les proches collaborateurs du chef de l’Etat. A 12H, le président de la République effectue son entrée. Après des prises de vues puis la sortie des cameramen et des photographes, les portes se referment. Le conseil se déroule à huis clos. Trente minutes plus tard, le Premier ministre Philemon Yang, le premier, arrive au perron du palais. Il dit à la presse que tout s’est bien passé, que le chef de l’Etat a donné des instructions que le gouvernement est chargé de mettre en œuvre et que les détails seront connus  plus tard.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un pan du voile est effectivement levé avec la lecture hier au journal de 17H de la CRTV-Radio du communiqué publié à l’issue du conseil ministériel. Ce communiqué vient confirmer les informations recueillies de sources dignes de foi. L’un des points importants à l’ordre du jour portait sur le plan d’urgence pour l’accélération de la croissance. Le président Paul Biya a d’abord relevé la nécessité de trouver un moyen pour accélérer le rythme de notre croissance économique afin d’éviter que la stratégie nationale d’émergence à l’horizon 2035 ne soit remise en question. Il a ensuite souligné que l’amélioration des performances de l’économie nationale donnerait au gouvernement les moyens de mieux  répondre aux besoins de la population camerounaise et à son aspiration légitime à de meilleures conditions de vie après une longue période de sacrifices.

 Le président de la République a donné la parole au Premier ministre, chef du gouvernement, afin que celui-ci présente les grandes lignes du plan d’urgence. En mettant en valeur le caractère innovant du plan d’urgence pour l’accélération de la croissance, le PM en a présenté la consistance, fait l’économie des négociations avec les banques pour le financement, et indiqué les conditions de réussite dudit plan. Celui-ci se décline en une série de volets : plan d’urgence urbain (réhabilitation de l’éclairage public, de la voirie…) ; plan d’urgence santé (construction d’hôpitaux de référence dans les chefs-lieux de régions non encore pourvus…) ; plan d’urgence agriculture et élevage ; plan d’urgence routier (construction dans chaque région d’axes routiers  pour désenclaver les zones de production au cours des trois prochaines années…) ; plans d’urgence d’énergie, de l’eau et de sécurité. Le coût global serait évalué à 925 milliards FCA .Le secteur privé est appelé à participer à la mise en œuvre.  Rappelons que devant la presse, le PM a indiqué que les détails seront connus  plus tard.

© ESSAMA ESSOMBA|Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top