Features

Un gendarme moleste un journaliste de Ouest Littoral a Douala

douala_ndokoti

Georges Semey a reçu un violent coup de tête d’un gendarme devant la compagnie de gendarmerie de Mboppi, alors qu’il effectuait son travail,

Au cours de la descente de la 13e «plateforme d’actions de lutte contre le désordre urbain et de la protection civile» ce jeudi 27 novembre 2014, présidée par le Préfet du Département du Wouri, Naséri Paul Béa. L’incident s’est produit au marché Mboppi, alors que l’homme en tenue tente de porter entrave à la lutte contre le désordre urbain à cet endroit réputé par son incivisme caractérisé au quotidien.

L’occupation anarchique de la chaussée par les commerçants, les vendeurs à la sauvette et les ambulants a toujours été le cheval de bataille des membres de la « plateforme d’actions de lutte contre le désordre urbain et de la protection civile » à ce lieu. Alors que, le Préfet du département du Wouri demande aux éléments de la police municipale et aux forces de l’ordre de saisir les marchandises déversées sur la chaussée. Cet homme en tenue, va plutôt demander à certaines des vendeuses récalcitrantes, de dissimuler leurs articles dans l’enceinte de la compagnie de gendarmerie de Mboppi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une attitude d’insubordination à l’endroit de l’autorité administrative, qui ne va pas laisser les journalistes indifférents. Georges Semey, rédacteur en chef de «Ouest Littoral», décide donc de le prendre en photo. Le gendarme voyant l’action, va se précipiter vers le journaliste. Il va ainsi confisquer son appareil photo. Alors que, l’homme de médias tente de réclamer son outil de travail, une forte altercation va s’en suivre. Le gendarme va sans scrupule, le tenir par le col de la chemise.

Il va en premier lui assener un coup de poing, puis, un violent coup de tête s’en suivra. Quelques minutes après, le journaliste va saigner abondamment par les narines. Une attitude désobligeante et agressive de nos forces de maintien de l’ordre qui au lieu de protéger, terrorisent au quotidien. Il y a de cela quelques mois,le Gouverneur de la Région du Littoral,Joseph Beti Assomo proposait des sanctions pour les hommes en tenue récalcitrants dans la Région du Littoral. Une situation qu’il faut décrier amèrement face aux violations auxquelles font face les journalistes au quotidien dans l’exercice de leur métier.

Plus de peur que de mal, le rédacteur en chef de «Ouest Littoral», s’en sort sain et sauf, malgré, la saignée abondante. Un comportement condamné par les témoins qui ont vécu la scène.

Aurore Plus

Populaires cette semaine

To Top