Actu'Décalée

Un gardien de prison manque de faire feu sur la famille d’un prévenu au Tribunal Criminel Spécial

développement-Tribunal-Criminel-Spécial-tcs-2

Le fonctionnaire de l’administration pénitentiaire qui escortait le prévenu au Tribunal criminel spécial  voulait empêcher tout contact et a exigé  un permis de communiquer.

C’est une grosse frayeur que les membres de la famille de Joseph Marie Ewang ont vécue.  Ils ont voulu  profiter de la fin d’audience  pour échanger avec M. Ewang,  détenu à la prison de Kondengui pour détournement de fonds publics.

 A en croire le quotidien Le Jour dans son édition de ce mercredi 12 août, la famille a été stoppée par le gardien de prison qui assurait la garde de Joseph Marie Ewang«  Le gardien de prison pour mettre sa menace à exécution, arme son fusil qu’il pointe sur les proches de l’accusé Joseph Marie Ewang, qui voulaient profiter de la fin de l’audience pour échanger avec ce dernier», soutient le journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour le geôlier, tout contact entre l’accusé et  les membres de sa famille devait se faire sur présentation d’un permis de communiquer. «  Je ne blague pas, j’applique la loi, si vous voulez communiquer avec le détenu, il faut un permis de communiquer. Quand c’est dur comme ça il ne faut pas venir chauffer la tête des Camerounais. Vous avez volé, pour le moment c’est moi qui décide, attendez quand vous serez dans votre bureau pour nous donner des ordres » a-t-il martelé à l’endroit de la famille et du prévenu.

Selon le journal, un élément de la gendarmerie a jugé cette attitude « inhumaine ».

Une réaction qui n’a pas ébranlé le gardien de prison, puisque « le prévenu est reparti du Tribunal criminel spécial pour la prison centrale de Kondengui, sans le moindre contact avec ses enfants, sa femme et sa grande sœur », conclut le journal.

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top