Features

Un fonds d’aide lancé par la diaspora camerounaise du Guangdong

diaspora-camerounaise

L’argent collecté est une assurance qui servira à soutenir les compatriotes en difficulté dans cette province du sud de la Chine.

Il y a quelques mois, la communauté camerounaise est ébranlée par l’incinération de la dépouille d’un compatriote à Guangzhou, par les autorités de cette province du Guangdong (Sud de la Chine). La famille du défunt au Cameroun n’avait pas réuni l’argent pour le rapatriement du corps et les contributions volontaires apportées par des autres membres de la diaspora de Guangzhou n’atteignaient pas les 130 000 yuans (plus de 10 millions de F), le minimum pour de telles opérations. Par ailleurs, des Camerounais (comme plusieurs ressortissants étrangers vivant en Chine) font face aux interpellations par la police, des détentions en cellule, des peines de prison et surtout des cas de maladie. Autant de situations qui peuvent ébranler la sérénité. Alors, la diaspora de Guangzhou vient de créer un fonds spécial pour essayer d’aider tous ceux d’entre eux qui pourraient être victimes de l’un de ces problèmes.

Plus de 30 000 yuans (environ 2,4 millions de F) sont déjà déposés dans ce fonds lancé il y a à peine deux mois par l’association Ccgc (Communauté camerounaise de Guangdong Chine). L’idée est accueillie avec beaucoup d’enthousiasme. L’assemblée générale bimestrielle de cette association, réunie avant-hier (samedi 1er novembre 2014) dans un hôtel de la ville de Guangzhou, a d’ailleurs enregistré des contributions à hauteur de 16 000 yuans (plus 1,2 millions de F). « Chaque membre de la communauté, s’inscrit d’abord au sein de la CCGC à 50 yuans (4000F), ensuite, il doit verser 1000 yuans (80 000F) au titre de contribution au fonds d’aide. Cela constitue pour ce membre l’assurance d’être secouru en cas de difficulté majeure », explique Kingsley Azieh Che, président de la Ccgc.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La diaspora camerounaise dans la province du Guangdong est évaluée à plus de 400 âmes, d’après des données de l’ambassade du Cameroun Pékin. C’est aussi la plus forte communauté camerounaise en Chine. Mais il se trouve que ce nombre est minoré parce que plusieurs compatriotes se trouveraient en situation irrégulière. D’où le débat qui a agité cette session de l’assemblée générale de la Ccgc au sujet de la légitimité d’un appui à un compatriote interpellé pour visa expiré plus connu en Chine par le terme «Over Stay ». Le bureau exécutif a décidé d’y apporter une proposition de résolution en décembre prochain lors de la fête annuelle de la communauté. Mais, Kingsley Azieh Che a rappelé à ses camarades que : « nous sommes tous ici pour chercher notre pain quotidien et si possible envoyer de l’argent à nos familles. Pour y parvenir, le mieux est de respecter les lois de la République populaire de Chine ».

© MESSI BALA | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top