Features

Un fils de Lamido enlevé à Darak dans l’Extrême Nord

Boko-Haram-Amadou Ali-Kolofata- Shekau

Moussa Abdouramane, 27 ans, fils du lamido de Kerena a été enlevé dans la nuit de jeudi à vendredi par des assaillants encore non identifiés

Moussa Abdouramane, 27 ans, fils du chef traditionnel, communément appelé Lamido, du village de Kerena, dans l’arrondissement de Darak, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, a été enlevé dans la nuit de jeudi à vendredi par des assaillants encore non-identifiés, a appris vendredi la PANA de sources concordantes.

Une colonne, d’une centaine de personnes armées de lance-roquettes ayant longé le Lac Tchad, se serait introduite dans le village de Kerena « à la recherche du Lamido » et, ne le trouvant pas, a mis la main sur un de ses fils. Moussa Abdouramane, 27 ans, fils du chef traditionnel, communément appelé Lamido, du village de Kerena, dans l’arrondissement de Darak, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, a été enlevé dans la nuit de jeudi à vendredi par des assaillants encore non-identifiés, a appris vendredi la PANA de sources concordantes.

Une colonne, d’une centaine de personnes armées de lance-roquettes ayant longé le Lac Tchad, se serait introduite dans le village de Kerena « à la recherche du Lamido » et, ne le trouvant pas, a mis la main sur un de ses fils.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce nouvel enlèvement survient cinq jours seulement après celui de 17 personnes, dont l’épouse du vice-Premier ministre, ministre chargé des Relations avec les Assemblées, Ali Amadou, dimanche dernier à Kolofata, non loin de Kerena. Suite à cette attaque, qui avait fait une quinzaine de morts, le président Paul Biya avait relevé de leurs fonctions deux officiers supérieurs en poste dans cette région, ainsi que le sous-préfet de Darak. L’attaque de dimanche dernier ainsi que l’enlèvement de cette nuit sont attribués au groupe terroriste nigérian Boko Haram, même si cette secte islamiste ne les a pas encore revendiqués.

Ce nouvel enlèvement survient cinq jours seulement après celui de 17 personnes, dont l’épouse du vice-Premier ministre, ministre chargé des Relations avec les Assemblées, Ali Amadou, dimanche dernier à Kolofata, non loin de Kerena. Suite à cette attaque, qui avait fait une quinzaine de morts, le président Paul Biya avait relevé de leurs fonctions deux officiers supérieurs en poste dans cette région, ainsi que le sous-préfet de Darak.

L’attaque de dimanche dernier ainsi que l’enlèvement de cette nuit sont attribués au groupe terroriste nigérian Boko Haram, même si cette secte islamiste ne les a pas encore revendiqués.

Par Panapress – 01/08/2014

Populaires cette semaine

To Top