Features

Un ex-employé des sociétés d’Etat liquidées décède devant la Campost à Yaoundé

Venu pour recevoir son dû comme 1000 de ses collègues, Fabien Michi a rendu l’âme hier matin devant le siège de la Campost.

Il était un peu plus de 10h, hier, mardi 17 septembre 2013, quand Fabien Michi s’est écroulé devant l’immeuble de la Campost à Yaoundé. «Il faisait des cents pas entre la banque et la Campost, quand soudain, il est tombé» témoigne Ayissi, ex Délégué du personnel de la Mission de développement culture vivrière (Mideviv), la société d’Etat dans laquelle travaillait le défunt. «Dès qu’il est tombé, les policiers qui sillonnent la banque depuis hier (lundi 16 septembre) ont accouru pour le transporter mais, nous ne voulions pas. Nous avons discuté le corps. Mais, ils ont fini par le mettre dans l’ambulance du Samu. Le véhicule est parti en direction de Mahima», explique le délégué, montrant du doigt le supermarché. Une dizaine de minutes après le départ de l’ambulance transportant la dépouille de Fabien Michi, trois personnes dont Oumarou Maya Maya, personnel de la Mideviv se sont écroulés à leur tour. Ils ont été immédiatement transportés aux urgences de l’hôpital de Messa par un autre secouriste, stationné en face de la marée humaine.

En fait, cette marée humaine est présente au rond-point du Ministère de l’Enseignement supérieur depuis lundi dernier. Elle vient des dix régions du Cameroun pour recevoir les primes de reconversion instruite par le Chef de l’Etat, Paul Biya le 4 novembre 1988. En attendant d’être payés, ces ex-employés, devenus vieux pour la plupart, rasent les murs des banques. Ils dorment sur des morceaux de cartons à la belle étoile, se font asperger d’eau par la police anti-émeute. Tandis que ceux qui finissent, la mort dans l’âme, par passer devant la caisse pour prendre le maigre pécule qui leur est réservé, doivent remplir un protocole transactionnel rédigé par le Ministre des Finances, qui demande aux intéressées «d’accepter de percevoir le montant correspondant à trois mois de salaire de base au titre de la prime de reconversion et pour solde de tout compte». Une disposition qui est très loin de la réalité, puisque beaucoup se retrouvent avec des montants renversants; 15,000 FCFA, 20.000 FCFA, voire 30.000 FCFA.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Gouvernement
Alors que la situation est de moins en moins maîtrisable, elle prend d’ailleurs un cours dramatique, de Kousseri, le Ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a donné quelques éclairages sur les ondes du poste national de la Crtv, hier. «La démarche initié par le gouvernement en étroite collaboration avec les représentants des ex-employés des sociétés liquidées va donner culière satisfaction à tout un chacun. Elle a donné lieu à une armada d’organisation pour éviter, que ceux qui ne sont pas concernés puissent bénéficier. Les paiements ont déjà commencé au niveau des guichets. Il s’agit d’un paiement en deux tranches, la première tranche est en train d’être payé, la seconde suivra le mois prochain pour que toutes ces personnes puissent être soulagé de Manière définitive», indique Alamine Ousmane Mey. «Il s’agit d’un acompte qui va donc être suivi d’une deuxième phase qui va aboutir au solde de tout compte. Certains dont les montants sont inférieurs à 100.000 FCFA bénéficieront du paiement intégral, parce que nous allons prendre en compte les déplacements. Nous voulons faire en sorte que cela soit fait de façon intégrale pour qu’ils n’aient plus besoin de revenir pour la seconde étape. Tandis que ceux qui sont au-dessus de ce montant feront donc l’objet d’un autre paiement lors de la deuxième étape de cette opération», conclut-il. Tout ça pour ça?

Sources : Mutations

Populaires cette semaine

To Top