Features

Un essaim d’abeilles dans une église à Douala

Abeilles-églises-Cameroun

Des fervents chrétiens de la chapelle raffolent le miel en « signe de bénédictions ». Une belle surprise ! Perchées sur l’une des lattes qui soutiennent les tôles d’une église basée au lieu-dit New-Bell Bassa, la colonie d’abeilles, plus d’un millier environ, attirent les regards des habitants et visiteurs de ce secteur très difficile de la capitale économique. Le spectacle dure depuis plus de trois semaines déjà. Au début, la présence des abeilles sur les lieux était perçue comme un signe de malédiction. Mais avec le temps, les pensées des voisins et des fidèles chrétiens de cette église ont soudainement changé.

Ceux, qui jadis croyaient au pire, réalisent à présent que la présence des abeilles devant cette maison de prière prédit sans doute une pluie de bénédictions. En principe, apprend-t-on ici, si elles étaient venues annoncer une mauvaise nouvelle, elles n’allaient pas y rester jusqu’à produire du miel. « On m’a dit qu’une partie de ce miel est tombée et quelqu’un voisin est venu ramasser et s’est régalé », confie un riverain.

Comme si elles étaient conduites par une main invisible. Du pur miel généré qui n’est généralement trouvé que sous certaines parties ciblées des troncs d’arbres. Ce genre de scène est rare et impressionnant en ville, surtout dans une maison de prière qui n’a autre mission que de chanter et de lire la Bible. Après avoir vu de leurs propres yeux le miel découlant du toit de leur maison de prière, les chrétiens sont aujourd’hui persuadés que c’est une pluie de bénédictions qui prévaut à l’horizon. « « Si elles étaient venues pour annoncer une mauvaise nouvelle, elles n’auraient pas donné naissance à un quelconque miel.

Elles allaient simplement rester là jusqu’à l’accomplissement de la mauvaise chose et repartir », explique Dada Divine, la prophétesse de cette assemblée chrétienne. Elle rappelle que « Dieu a plusieurs modes d’opération ». La présence des abeilles sur ce lieu ne serait donc pas un non-événement. L’objectif est dans un horizon proche, selon elle. Au début, l’essaim d’abeilles paraissait monstrueux au regard de bon nombre de personnes au point ou d’aucuns ont cru à un acte barbare des sorciers ou des esprits maléfiques qui s’attaquaient à l’église.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Certains chrétiens de cette église fonctionnel 6 jours sur 7 ont même soudainement été grippés un dimanche après avoir constaté la présence des abeilles péchées à l’entrée de leur étroite église. La première à arriver sur les lieux ce jour était la sœur Anne. Après les avoir vus, elle a été prise de panique et s’est temporairement écartée en se mettant à distance de l’autre côté du trottoir juste en face de l’église. Ce fut la même chose pour les autres frères de l’église jusqu’à l’arrivée de la prophétesse. « J’étais surprise de voir un si grand nombre d’abeilles devant l’église. Je n’avais jamais vu ça auparavant », explique la sœur Anne.

Mardi 26 août, Dada Divine la prophétesse a soutenu cette action des abeilles avec le chapitre 13 du livre d’Exode, tiré de l’ancien Testament. Dans ce passage biblique, le Tout-puissant, après avoir délivré ses enfants du pays de Pharaon, promet de les conduire dans un endroit de délices « où coulent le lait et le miel », lit-on au verset 5 du chapitre 13 d’Exode. Le miel est donc interprété ici comme un signe d’un grand événement. « Quoi qu’il arrive, quoi que vous voyez, gardez- vous en mémoire que quelque chose de magnifique se produira dans cette maison », persuade la prophétesse toute confiante.

Au moment de quitter les lieux, la reproduction des abeilles suit son cours normal procurant de la joie aux chrétiens qui comptent eux-aussi, tout comme Samson qui dégusta le miel issu du cadavre du lion qu’il tua à Thimna, selon le chapitre 14 tiré du livre des Juges, manger de ce miel en toute quiétude.

©  : Didier Ndengue

Populaires cette semaine

To Top