Features

Ngaoundéré: Un délestage d’’Eneo tue un étudiant

délestages-énergie-électrique-complexe-hydroélectrique-de-Ngaoundéré-Eneo-électricité

Mahamat Bahar, étudiant en master en génie électrique à l’université de Ngaoundéré, a été retrouvé mort dans sa chambre. Le drame est survenu dans la nuit du 27 mars à la mini-cité Papyrus, non loin de la guérite du campus à Dang.

En effet, vers 20 h ce jour dramatique, la victime, tout comme les autres étudiants de Ngaoundéré, aurait eu recours à d’autres moyens pour éclairer sa chambre, à la suite d’une habituelle coupure intempestive du courant électrique dans la ville.

A Ngaoundéré de fait, l’usage des lampes tempêtes et des bougies est devenu inévitable, surtout pour les étudiants. Selon les proches de la victime, l’incendie qui a coûté la vie à Mahamat Bahar tire son origine d’un contact entre le gaz domestique et la bougie. «Tous dans la cité, nous avons utilisé des bougies parce qu’il n’y avait pas du courant.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Et la nuit, il s’est réveillé. Il a peutêtre voulu allumer sa bougie, c’est ainsi que nous avons entendu une explosion», relate un voisin de la victime. Une autre version pointe du doigt la société de distribution d’électricité pour avoir coupé le courant.

«C’est Eneo qui est à l’origine de ce drame», tonne Halirou Yimga, autre voisin de la victime. Mais ce dont on est sûr, c’est qu’il s’agit d’une fuite de gaz domestique ayant occasionnée une violente explosion. Selon une autre source bien renseignée, l’étudiant aurait oublié de fermer la bouteille à gaz après avoir fait la cuisine.

Dans le sommeil qui l’avait emporté, il sera plus tard étouffé par l’inhalation dudit gaz. En voulant vraisemblablement voir ce qui se passait, le jeune homme aurait allumé une bougie à l’aide d’un briquet. Ce qui aurait produit une explosion retentissante.

 

 

JEAN AKOUM AMIRI

Populaires cette semaine

To Top