Features

Un complément d’enquête toujours attendu dans l’affaire Pierre Désiré ENGO

Pierre-Désiré-Engo-tribunal

Au terme de l’audience de lundi, l’affaire a de nouveau été renvoyée au mois de mai prochain.

Lundi, l’affaire Pierre Désiré Engo a, de nouveau, été renvoyée. L’avant-dire-droit exigé par le tribunal n’a toujours pas été exécuté. Le constat a été fait hier par Francis Claude Moukoury, président du collège des juges et son équipe. L’avant-dire-droit est un complément d’information instruit par le juge d’instructions sur le compte de Pierre Désiré Engo domicilié dans une banque en France.

Une commission rogatoire aurait été délivrée pour permettre de collecter le maximum d’informations afin de renseigner le tribunal sur le virement bancaire de 25 milliards de F reproché à l’accusé. Son conseil, Me Pierre-Alexis Bayebec soutient qu’il avait produit des informations au tribunal démontrant qu’aucun virement de ce montant n’a jamais été effectué dans ce compte.  Il conclut que c’est une fuite en avant du tribunal qui  ne veut pas prendre ses responsabilités. « On va de renvoi en renvoi et ça perd le temps à tout le monde et à la fin, on verra que la montagne accouchera d’une souris », se plaint  Me Bayebec.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

De toutes les façons, le président du collège des juges et le procureur ne semblent pas désespérés, même si cela va bientôt faire un an que cette instruction a été donnée. Mais, Me Bayebec continue de soutenir que « c’est une infraction impossible ». « Qui a fait le virement ? On devrait le savoir. Un mouvement de cette ampleur ne peut pas être fait sans l’accord d’un membre du gouvernement. Pourquoi les informations autour de ce prétendu mouvement sont-elles si obscures ?», questionne le conseil.

En rappel, Pierre Désiré Engo comparaît désormais libre. L’audience sera reprise le 21 mai 2015.

© Cameroon Tribune : Jeanine FANKAM

Populaires cette semaine

To Top