Features

Un camion de marchandises de 100 millions de francs brûlé à Ndelélé

homme-bailleur-incendie-marchandises-marché

Les habitants étaient en colère après la mort d’un fils de la contrée tué dans l’accident de la circulation par ledit engin.

Les marchandises d’une valeur de 100 millions de francs, chargées dans un camion, à destination de la République centrafricaine, ont été consumées par les flammes, le 7 octobre 2014. L’engin a été réduit en cendres. Le drame s’est produit dans la localité de Ndélélé, non loin de la frontière avec la RCA. Cet acte de vandalisme est attribué aux populations villageoises qui n’ont pas supporté l’accident mortel. La victime était un fils de la contrée, âgé de 10 ans. Le chauffeur, un certain Ndomane, 25 ans, n’a eu la vie sauve que grâce à ses qualités d’athlète qui lui ont permis de trouver refuge à la brigade de gendarmerie. Selon notre source, jointe au téléphone, le sieur Edouard Yaya, témoin de la scène, l’enfant a été écrasé alors qu’il tentait de traverser la route. C’est alors qu’il sera coincé par le camion. Cet accident a donc provoqué la colère des populations locales qui se sont levées, comme un seul homme, pour appliquer la justice populaire. Selon nos sources, les uns ont fourni de l’essence, d’autres de l’allumette. Et d’un trait, les marchandises sont parties en fumée.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Et lorsque les autorités administratives, municipales et les forces de l’ordre arrivent sur le site, l’imparable est déjà fait. Les dégâts sont considérables. Les forces de maintien de l’ordre ont réussi à calmer la colère des populations qui voulaient absolument en découdre avec le chauffeur. D’aucuns disent que cet accident a failli tourner à une émeute populaire. Il a fallu le renfort des éléments de la compagnie de Gendarmerie de la Kadey à Batouri, pour maîtriser les foules déchaînées. On a procédé à des arrestations des meneurs de cette justice populaire : trois suspects, ainsi que le chauffeur, sont placés à garde à vue à Batouri. Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités. Et le calme est revenu dans la localité de Ndélélé.

Monda Bakoa

Populaires cette semaine

To Top