Features

Un camerounais égorgé aux abords de l’aéroport de Bangui

Alors que s’organisait depuis le week-end, le rapatriement des ressortissants camerounais, une famille a été tuée et un homme égorgé alors qu’il allait à l’aéroport

 Surpris par un homme armé non identifié, Sali, commerçant musulman installé depuis 2002 à Bangui, capitale centrafricaine, a été attaqué alors qu’il accompagnait à l’aéroport sa famille de retour au pays à la faveur de l’opération de rapatriements. Ce drame survient après le massacre d’un camerounais, sa femme et leurs deux enfants, appartenant à la religion musulmane, morts calcinés la semaine dernière à Bangui. Ce sont des victimes des actes de vengeance des populations chrétiennes centrafricaines contre leurs compatriotes musulmans accusés d’être associés aux exactions des ex-rebelles de la Séléka, eux-mêmes à dominante musulmane, dont certains se sont retrouvés sans défense après le désarmement forcé des groupes armés et milices entrepris par l’armée française.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 En majorité originaires des régions septentrionales, principalement musulmanes, et de l’Ouest du Cameroun, quelque 3. 500 Camerounais étaient recensés comme résidents permanents sur le sol centrafricain par les services consulaires de leur pays à Bangui.

Après le rapatriement 516 d’entre eux entre vendredi et samedi depuis l’aéroport international de Bangui M’Poko suite à une décision du pouvoir de Yaoundé, 178 autres ont été ramenés lundi à Douala par vol de la compagnie nationale de transport aérien Camair-Co, à en croire des sources administratives citées par l’ office de radio et télévision public Cameroon Radio and Television (CRTV).

Populaires cette semaine

To Top