Features

Un autre bastion de Boko Haram démantelé

3072

Du 10 au 11 mai 2016, trois camps du groupe terroriste ont été détruits dans la forêt de Madawaya au Nigeria par les forces spéciales de l’Armée camerounaise. Progressivement et méthodiquement, les renseignements permettent aux forces spéciales de l’Armée camerounaise de démanteler en territoire nigérian les bastions du groupe terroriste Boko Haram. Ces forces spéciales, qui agissent sous la bannière du secteur 1 de la Force mixte multilatérale, sont appuyées par les opérations Alpha et Emergence 4. Elles interviennent  également en parfaite synergie avec les forces armées nigérianes. C’est ainsi qu’après les opérations victorieuses récemment menées dans les zones de Ngoshe et Kumshe en territoire nigérian, les forces spéciales de l’Armée camerounaise, suivant le même dispositif, ont détruit du 10 au 11 mai 2016 trois camps de Boko Haram situés au Nigeria dans la forêt de Madawaya, à sept kilomètres de la frontière camerounaise.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’offensive d’envergure menée contre ces refuges a permis de confirmer que ceux-ci constitueraient de nouveaux camps d’entraînement où les terroristes qui avaient échappé aux attaques précédentes se reconstitueraient. En outre, cette forêt située à proximité de la frontière camerounaise constituait une véritable base de lancement de kamikazes et des attaques vers le Cameroun.

Ce haut fait d’arme du 10 au 11 mai a permis de neutraliser définitivement 58 terroristes et de capturer cinq autres, dont l’émir Boko Haram de Kumshe, par ailleurs, redoutable chef de guerre nommé Boukar Kaou. A ce bilan remarquable, il faut ajouter trois camps d’entraînement détruits, plusieurs armes récupérées dont trois fusils d’assaut AK47, deux fusils d’assaut FAL, 18 armes de chasse et de traite. En outre, 12 boîtes de chargeurs et 211 munitions de divers calibres ont été saisies, tout comme des arcs, sabres, lances, flèches, haches, couteaux et objets de propagande de la secte terroriste.

Par ailleurs, il faut mettre à l’actif de cette opération victorieuse la libération de 18 femmes dont 15 Nigérianes, trois Camerounaises et 28 enfants retenus otages et qui ont été ramenés au Cameroun à cette occasion. Bon à savoir, aucune perte en vie humaine n’a été signalée dans les rangs des forces spéciales camerounaises.

Sources : CameroonOnline.org

Populaires cette semaine

To Top