Economie

Un 3e emprunt obligataire se prépare

emprunts-Trésor-public-pensionnés-ministre-Alamine-Ousmane-Mey-minfi-investisseurs-administrations-camer24-

Après ceux de 2010 et 2013, l’Etat du Cameroun pourrait dans les tous prochains jours, repartir sur le marché financier national pour un 3e emprunt obligataire.

Dans les couloirs du ministère des Finances (Minfi) et ceux de certaines banques de la ville, l’information circule déjà. L’Etat du Cameroun s’apprête à lancer un emprunt obligataire. En attendant qu’elle soit confirmée, des sources au Minfi laissent échapper le montant de l’emprunt : 150 milliards de F. Montant confirmé par un responsable à la Société commerciale de Banques Cameroun. C’est en effet, la SCB Cameroun qui aurait été retenue pour arranger l’opération. Ceci, à la suite de l’appel d’offres lancé par le ministre des Finances (Minfi), le 23 juillet dernier en vue du recrutement d’un prestataire de service d’investissement (PSI) devant accompagner le gouvernement dans l’arrangement et le placement d’un emprunt obligataire de l’Etat du Cameroun pour la période allant du 13 août au 13 novembre 2014. D’après notre source au sein de cet établissement de crédit, un séminaire de formation réunissant tous les directeurs d’agence de l’institution financière a été convoqué à Douala samedi dernier à l’effet de mettre les responsables au parfum de cette opération et de son processus.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour l’heure, ce sont les préparatifs en vue du lancement de l’opération. Au Minfi, a-t-on appris, rien n’est encore arrêté au sujet de l’emprunt. « Le dossier est en cours de signature au ministère des Marchés publics et ce n’est qu’après qu’on pourra avoir les caractéristiques. Cet emprunt est prévu dans la loi de finances 2014 », ajoute notre source. Cette nouvelle opération va porter à trois le nombre d’emprunts obligataires émis par l’Etat du Cameroun depuis 2010. C’est en décembre 2010 que le Cameroun effectuait ses premiers pas sur le marché financier, en levant 200 milliards de F. Une opération qui a connu un franc succès, de par le taux de souscription. Idem en novembre dernier, lorsque l’Etat annonce un emprunt obligataire de 50 milliards de F. Au terme des souscriptions, le montant est majoré de 30 milliards de F supplémentaires, en raison de la forte participation des investisseurs. Il reste à connaître les projets qui seront financés par ce nouvel emprunt. En attendant, l’Etat continue de multiplier sa présence sur le marché des capitaux. Depuis le début de cet exercice, 130 milliards de F ont déjà été mobilisés sur le marché monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Soit 120 milliards de F sous forme de bons du Trésor assimilables pour financer le déficit de trésorerie de l’Etat. Et 10 milliards de F récoltés sous forme d’obligations du Trésor assimilables pour trois projets routiers dans la ville de Yaoundé.

Josiane TCHAKOUNTE |Cameroon tribune

Populaires cette semaine

To Top