Features

Un énorme serpent boa sème la panique au Boulevard du 20 mai à Yaoundé

serpent-boa2

Le gros serpent jouait sur le tableau de bord de la Toyota Front Runer grise foncée, immatriculée   313 9I67 appartenant à un colonel de nos forces de défense.

L’histoire est à peine croyable. Et pourtant, ce jeudi 16 octobre 2014 autour de 12 heures 48 minutes, le Boulevard du 20 mai a été le théâtre d’une scène rocambolesque.

C’est une foule à la fois apeurée et  médusée  qui a assisté en cette mi-journée, à la traque suivie de la mise à mort -et à l’incinération- d’un gros serpent boa qui se trouvait dans le véhicule de service d’un haut galonné de nos forces de défense.

Selon les témoignages recueillis auprès des laveurs de véhicules qui exercent sur un terrain vague situé sur le flanc gauche du Hilton Hôtel de Yaoundé,  l’officier supérieur  dont l’identité n’a pas été révélée, était venu prendre part à la messe d’adieu consacrée à la belle-mère du président, ladite cérémonie  se tenait ce jour-même,  à la cathédrale notre dame des Victoires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Avant de se rendre à l’église, notre colonel dont le véhicule était manifestement sale, avait donc entrepris de le faire rapidement nettoyer, de l’extérieur. Profitant de ce court moment et alors qu’il avait traversé la route avec son chauffeur, pour l’immeuble abritant les services du crédit foncier, celui-ci fut quelques minutes plus tard,  bruyamment interpellé par les petits laveurs qui venaient d’apercevoir la tête et une partie du corps, d’un énorme serpent boa, sur le tableau de bord du véhicule. L’un des laveurs raconte: «Nous nous apprêtions à laver la Front Runner du colonel, lorsque mon collège qui se tenait non loin de la voiture, a aperçu la tête du gros serpent sur le tableau de bord. Aussitôt, il s’est écrié: le serpent ! au départ, tout le monde a pensé que c’était une plaisanterie…Quand nous nous sommes approchés du véhicule, nous nous sommes rendus compte qu’un très gros serpent se trouvait effectivement à l’intérieur».

Le colonel et son conducteur revenus au pas de course, les témoins oculaires de la scène soutiennent que le galonné en transe se serait écrié: «Au nom de Jésus Christ !» avant de remettre les clés de la voiture à son chauffeur qui aidé par les petits laveurs et d’autres badauds, ont réussi à mettre le boa à mort, après environ une demie heure de combat. « Quand nous avons réussi à tuer le serpent, le colonel nous a demandé de le brûler, après cela, il nous a remis un billet de 10.000 CFA, avant de quitter les lieux… voilà d’ailleurs toujours la voiture en question» a conclu notre interlocuteur.

Yves Junior Ngangue

Populaires cette semaine

To Top