Features

Tunisie-Cameroun: Coups de becs dans le nid des Aigles de Carthage

Le match avant le match ! En attendant, le duel Tunisie-Cameroun du 13 octobre prochain, les responsables tunisiens en charge du football se livrent déjà à une guerre de chiffonniers dans les bureaux. Au centre de cette bataille rangée, la Fédération tunisienne de football et le ministère de la jeunesse et des sports. Evocation. Plus que treize jours et les Lions indomptables iront défier les Aigles de Carthage au stade olympique de Radès.

La chaude explication entre fauves et rapaces promet des étincelles et en attendant le jour-j, ce sont les autorités tunisiennes qui donnent le ton à travers le conflit qui oppose depuis trois semaines, la Ftf et le ministre en charge de la jeunesse et des sports. Amis d’hier, les responsables des deux institutions que sont Tarek Dhiab et Wadi El Jeri se regardent désormais en chiens de faïence. La situation s’est progressivement délitée au point où on craint aujourd’hui que cette rivalité finisse par influer la préparation de la sélection nationale dont la liste des 26 joueurs a été publiée hier mercredi 02 octobre, par le technicien néerlandais Ruud Krol.

Tout commence le 25 septembre 2013. Le président du Comité national olympique tunisien (Cnot), Mehrez Boussayene annonce à la radio Shems Fm que le ministère de la jeunesse et des sports a adressé un courrier à la Fifa pour prononcer la dissolution du bureau fédéral de l’instance et son remplacement par un bureau provisoire, avant l’organisation de nouvelles élections.Une lettre dont l’instance dirigeante du football mondial a fait parvenir une copie à la Fédération tunisienne, tout en exprimant ses craintes sur cette ingérence du ministère, mais aussi son désarroi face à une telle demande.

Car en cas de dissolution, les conséquences seront nombreuses et loin d’être bénéfiques pour le football tunisien puisqu’elle met en danger la participation de l’équipe fanion au Mondial 2014. La rumeur enfle et l’inquiétude gagne les rangs des Aigles repêchés à la dernière minute par la Fifa au détriment du Cap-Vert qui a aligné un joueur inéligible lors de la dernière journée du 2e tour des éliminatoires. En fait, si cette dissolution est confirmée, elle conduirait directement à l’interdiction pour la sélection nationale et tous les clubs tunisiens de prendre part aux compétitions continentales et mondiales, le temps que de nouvelles élections soient organisées.

Donc, pas de Ligue des champions ou de Coupe de la Caf pour les clubs. Que dire des Aigles de Carthage qui pourraient aussi être privés du Mondial, s’ils venaient à dompter les Lions ?Antagonisme Mais dans la foulée, le ministère des sports calme le jeu en indiquant qu’en cas de dissolution de la Fédération, les joutes électorales auraient lieu dans les trois mois afin de ne pas pénaliser le football tunisien. Autrement dit, il faudrait alors attendre la fin du mois de novembre et la finale de la Ligue des champions, que peut encore atteindre l’Espérance Tunis, pour procéder à cette dissolution. Dans le but de calmer les esprits et de ramener la paix, Tarek Dhiab, est convié à un entretien avec le chef du gouvernement, Ali Laareyedh, pour s’expliquer sur les raisons de cette demande formulée à la Fifa, dont la principale raison serait cet antagonisme prononcé entre le ministre et le président de la Fédération tunisienne. Au Cameroun, certains fans des Lions jubilent, voyant déjà Nicolas Nkoulou et ses coéquipiers remporter le match sur tapis vert et filer droit au Brésil, quelques mois seulement après avoir obtenu gracieusement trois points du Togo accusé d’avoir aligné un joueur suspendu. Mais ce rêve démesuré ne se réalisera pas puisque la Fifa préfère rester de marbre et laisser l’hémorragie s’arrêter d’elle-même.Comme si cela ne suffisait pas, dans la journée du samedi 28 septembre 2013, une autre folle rumeur agite l’actualité en Tunisie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Laissant croire qu’un camerounais nommé Mohamed Lilo Hayatou aurait contacté Moez Mestiri pour l’informer d’une tentative de soudoiement de Koman Koulibaly, l’arbitre malien qui sifflera la rencontre opposant la Tunisie au Cameroun « dans le but de permettre au Cameroun de gagner la rencontre d’une façon ou d’une autre ». Dans la foulée, Moez Mestiri, le président de la Ligue régionale tunisienne de Sfax aurait informé les services de police qui ont arrêté l’homme en question et l’ont interrogé à ce sujet. Ironie du sort, le camerounais aurait maintenu ses propos et a ouvertement accusé Tarek Dhiab, ainsi que ses subordonnés de vouloir payer des pots-de-vin à l’arbitre malien. Pis, le même camerounais aurait contacté l’icône du foot tunisien, Zied Jaziri auparavant et l’a mis en garde contre une tentative d’assassinat le visant. Le ministère de l’intérieur serait alors intervenu suite à cette mise en garde et avait mis l’ancien joueur sous protection rapprochée.

L’affaire s’ébruite au point d’avoir des répercussions au Cameroun où on rêve déjà d’une équipe des Lions en roue libre.Ingérence politique Deux jours plus tard, c’est le ministère de la jeunesse et des sports qui monte au créneau à travers un communiqué de presse pour se dédouaner, arguant que « les assertions mensongères et calomnieuses touchant la personne du ministre Tarek Dhiab, sont dénuées de tout fondement ». Pour lui, cette histoire relève de la pure affabulation. Certains organes de presse et réseaux sociaux sur internet ont colporté des informations. Ledit communiqué précise que « les services de sécurité ont été chargés de ce dossier et que l’opinion publique sera informée des résultats après la fin des investigations ». Wadi El Jeri pour sa part a affirmé samedi que la Ftf a adressé une correspondance à la Fifa « pour la rassurer sur l’inexistence d’ingérence politique dans les affaires de la Fédération », par souci de prévenir des sanctions possibles contre les sélections et clubs tunisiens. Sacrée Tunisie

Christian TCHAPMI | Le Messager
Liste des 26 Tunisiens convoqués

Gardiens de but : Aymen Mathlouthi (ES Sahel/Tunisie), Moez Ben Chrifia (ES Tunis/Tunisie), Rami Jeridi (CS Sfaxien/Tunisie), Farouk Ben Mustapha (CA Bizertin/Tunisie)
Défenseurs : Alaya Brigui (ES Sahel/Tunisie), Khalil Chemmam (ES Tunis/Tunisie), Syam Ben Youssef (Astra/Roumanie), Chamseddine Dhaouadi (ES Tunis/Tunisie), Mohamed Ali Yaâkoubi (Club africain/Tunisie), Sameh Derbali (ES Tunis/Tunisie), Alaeddine Yahia (RC Lens/France), Yassine Mikari (FC Lucerne/Suisse), Hocine Ragued (ES Tunis/Tunisie)
Milieux de terrain : Ferjani Sassi (CS Sfaxien/Tunisie), Maher Hannachi (CS Sfaxien/Tunisie), Anis Ben Hatira (Herta Berlin/Allemagne), Ahmed Harrane (CA Bizertin/Tunisie), Khaled Mouelhi (ES Tunis/Tunisie), Wissem Ben Yahia (Mersin/Turquie), Wahbi Khazri (Bastia/France)
Attaquants : Sami Allagui (Herta Berlin/Allemagne), Issam Jomaa (Kuwait Kuwaiti/Koweït), Amine Chermiti (FC Zurich/Suisse), Yassine Chikhaoui (FC Zurich/Suisse), Fakhreddine Ben Youssef (CS Sfaxien/Tunisie), Saber Khalifa (Marseille/France).

Populaires cette semaine

To Top