Features

Troisième trimestre: reprise des classes lundi

Troisième-trimestre-Drogue_ecole_primaire_lycée et collèges

En vue de préparer cette dernière ligne droite, les familles tout comme les élèves procédé aux derniers réglages pour ne pas rater le virage.

Les élèves du primaire et du secondaire reprennent le chemin de l’école ce matin sur toute l’étendue du territoire. Pour préparer ce dernier virage qualifié de décisif par le corps enseignant, la plupart des parents mettent les bouchées doubles pour assurer le succès à leurs enfants, qu’ils soient en classe d’examens ou pas. Entre cours de répétition et achat de fascicules, chacun y va de sa méthode pour que le succès soit assuré en fin d’année. « Mes enfants n’ont pas eu de répit pendant ces deux semaines de congés, notamment pour ceux qui font la classe de 3e. Ils ont été soumis aux cours intenses de mathématiques, physique-chimie pour leur éviter une note éliminatoire à l’examen », explique Marie Carla Foguem, parent d’élève. « Il faut mettre toutes les chances de leur côté en leur offrant toutes les possibilités de réussir. Je leur ai ajouté d’autres fascicules qui viennent d’être mis sur le marché surtout en philosophie où ma fille éprouve quelques difficultés », poursuit Aboubakar Ousmanou, un autre parent d’élèves.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les élèves, eux, n’ont presque pas eu de repos pour la plupart. « Nous avons mis à profit ce temps en constituant un groupe d’études, sous la conduite de l’un de nos enseignants puisque c’est un trimestre très court. Nous ne voulons pas décevoir nos parents », a confié particulièrement William Ngaba, élève en classe de Première A4. Pour les élèves des classes d’examen, plus précisément les redoublants, il est hors de question de faire face à l’échec à nouveau. « Je me suis bien préparée à affronter le troisième trimestre, en consacrant mes congés aux révisions de toutes les matières en insistant beaucoup plus sur celles de langue dans la mesure où j’ai des lacunes en français. Il n’est plus question de rater mon Baccalauréat cette année », lâche Justine Etaba, élève.

Chez les enseignants, les cours du premier jour de la rentrée sont préparés. « Je vais commencer par une petite évaluation du niveau des élèves tout en donnant des conseils à ceux qui veulent et peuvent se rattraper. Ceci va permettre de savoir sur quoi insister parce que je parie que certains n’ont pas ouvert leurs cours », indique M. Evina, enseignant de mathématiques au collège Jean Tabi. Puisque la course au taux de 100% de réussite aux examens officiels est effectivement lancée, chaque maillon de la chaîne essaye au maximum de donner le meilleur de lui-même.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

Populaires cette semaine

To Top