Mboa'Actu

Trois nouveaux ambassadeurs au palais de l’unité

lettres_de_creance_ambassadeurs

Le chef de l’Etat a reçu hier les lettres de créance des ambassadeurs désignés de Corée et de Chine, ainsi que du nouveau haut-commissaire du Canada.

Tapis rouge déroulé jusqu’au pied du perron. Atmosphère rafraîchie, en cette saison chaude, par la batterie de jets d’eau jaillissant des bassins ornant l’esplanade. Pour rendre les honneurs : la compagnie-musique de la garde présidentielle au grand complet ; le drapeau de la République et sa garde ; une compagnie d’honneur à trois sections ; et une haie d’honneur en sabre de 32 hommes, troupes aux ordres du chef de bataillon Boniface Zanga Zambo, chef du 1er Bureau à la GP. Tel est le décorum mis en place hier en mi-journée au palais de l’Unité, à l’occasion de la triple cérémonie solennelle de présentation des lettres de créance de trois nouveaux chefs de mission diplomatique. Il s’agit successivement : de l’ambassadeur désigné de la République de Corée, S.E. Lim Jae-hoon ; du haut-commissaire désigné du Canada, S.E. René Cremonese ; et de l’ambassadeur désigné de la République populaire de Chine, S.E. Wei Wenhua.

12h00. Le chef de l’Etat reçoit les lettres de créance que S.E. Lim Jae-hoon lui présente par la formule consacrée dans les usages diplomatiques : « Monsieur le président de la République, j’ai l’honneur de vous remettre, en même temps que les lettres de rappel de mon prédécesseur – Cho Junehyuck (Ndlr) –, celles par lesquelles S.E. Park Geun-hye, présidente de la République de Corée m’accrédite auprès de vous en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire ». A l’issue de ce bref mais important rituel, le chef de l’Etat présente ses proches collaborateurs au nouvel ambassadeur, à savoir : le ministre des Relations
extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo ; le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh ; le ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou ; le chef d’état-major particulier du président de la République, le général de brigade aérienne Emmanuel Amougou ; le commandant de la garde présidentielle, le lieutenant-colonel Raymond Jean Charles Beko’o Abondo. A son tour, le nouveau chef de mission diplomatique présente ses collaborateurs au chef de l’Etat. Puis, une audience à huis clos d’une dizaine de minutes clôture la cérémonie, avant le départ du diplomate du palais de l’Unité.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

13h00. Le nouveau haut-commissaire du Canada, S.E. René Cremonese présente au chef de l’Etat, Paul Biya, en même temps que les lettres de rappel de son prédécesseur – Pierre Benoît Laramée –, celles par lesquelles S.E. David Johnson, Gouverneur général et Commandant en chef du Canada l’accrédite auprès du président de la République du Cameroun en qualité de haut-commissaire.

14h00. C’est au tour de S.E. Wei Wenhua, de présenter au chef de l’Etat, en même temps que celles de rappel de son prédécesseur – Wo Ruidi –, les lettres par lesquelles le président de la République populaire de Chine, S.E. Xi Jinping l’accrédite auprès du président Paul Biya en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire.
Le même rituel protocolaire a été observé au cours de la triple cérémonie de présentation des lettres de créance des nouveaux chefs de mission diplomatique : accueil par le protocole d’Etat sur l’esplanade du palais de l’Unité une quinzaine de minutes avant l’heure H ; exécution de l’hymne national camerounais et honneurs militaires ; introduction auprès du chef de l’Etat ; formule de présentation déclinée par le diplomate puis remise des plis au chef de l’Etat ; chaleureuse poignée de main ; présentation au nouvel ambassadeur des proches collaborateurs du chef de l’Etat, qui se fait à son tour présenter ceux du diplomate ; bref entretien à huis clos avant le départ du palais de l’Unité, les honneurs militaires rendus du côté opposé de l’esplanade étant cette fois ponctués par l’hymne national du pays du nouveau chef de mission diplomatique. La triple-cérémonie, réglée comme sur du papier à musique, s’est déroulée en un peu moins de deux heures et demie.

Augustin FOGANG

Populaires cette semaine

To Top