Features

Trois milliards de l’Union Européenne et de l’Allemagne pour les réfugiés centrafricains

Camp-de-réfugiés-Haut-Commissariat

Le Programme d’appui aux populations hôtes et aux réfugiés de la République centrafricaine (PAPHR) a été lancé mercredi à Bertoua, région de l’Est du Cameroun, en présence des ambassadeurs de l’Union européenne, de la République Fédérale d’Allemagne et de la République Centrafricaine.

D’une enveloppe de 4 380 000 euros, soit près de 2.8 milliards de francs CFA, ce programme est financé par le Fonds Bêkou de l’UE (3 259 000 euros, soit environ 2.1 milliards de francs CFA) et le ministère de la Coopération économique et du Développement de la République Fédérale d’Allemagne.

Cette intervention vise à appuyer les communautés touchées par l’afflux de réfugiés venus de République Centrafricaine, ce pays étant en proie à une crise sociopolitique depuis bientôt trois ans.

‘’Il s’agit d’une réponse concrète de l’Union européenne visant à réduire l’impact de la crise centrafricaine au Cameroun. En améliorant l’accès à l’eau et en initiant des activités génératrices de revenus, cette action diminuera aussi les risques de tensions entre réfugiés et les communautés locales”, a indiqué Françoise Collet, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour sa part, l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun Holger Mahnicke, a confié que ‘’le bureau de la GIZ au Cameroun est en charge de la mise en œuvre de ce projet ambitieux. Au-delà de cette intervention ciblant l’Est, l’Adamaoua et le Nord, la coopération allemande finance à hauteur de 2 100 000 euros (environ 1.34 milliards de francs CFA) des actions similaires au Sud du Tchad et en République Centrafricaine”.

D’une durée de 36 mois et financé par le Fonds Bêkou et par l’Allemagne, ce projet prévoit, entre autres, la construction de forages et de latrines, la mise en place d’ateliers de production de foyers améliorés et la consolidation du dialogue autour des questions relatives aux réfugiés.

Le Fonds fiduciaire européen Bêkou, mis en place par la Commission européenne, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas, a pour objectif de soutenir les autorités centrafricaines, pour la stabilisation et la reconstruction du pays.

La Suisse et l’Italie ont rejoint le fonds en mai 2015 qui est actuellement désormais doté d’un montant de 108 millions d’euros.

APANEWS

Populaires cette semaine

To Top