Actu'Décalée

Trois enfants présumés morts à douala retrouvés

inondations_douala_Enfants

Emportés par les inondations du 20 juin, les petits Noumedem ont été sauvés par des secouristes bénévoles. « Espoir ». Le centre médical sis à Makèpe-Missokè chefferie porte bien son nom, en l’occurrence. Il accueille depuis le 23 juin dernier trois petits miraculés : Patrick, 8 ans, Divine, 4 ans et leur sœur cadette, Nidelle, 3 ans.

Enfants du couple Noumedem, habitant Makepè-Missokè, à Douala V, un des arrondissements les plus durement touchés par les inondations du 20 juin dernier. Ne les ayant pas retrouvés après leur « enlèvement » par les eaux furieuses, le couple les a crus morts. Puis déclarés comme tels. L’information a donc été rendue publique lors de la réunion de crise tenue le lendemain à la région. Et pourtant…

« Ils ont été secourus en aval », a confié le gouverneur vendredi à CT, sur le chemin du centre de santé. Sur place, les trois survivants, leurs parents et leurs sauveurs. Dont le jeune Romaric Nguimatia, d’un groupe de secouristes bénévoles : « Quand l’eau s’est mise à monter, on a formé un groupe pour porter les enfants que le courant entraînait », explique-t-il. Les enfants sauvés étaient ensuite restitués aux parents. Mais les trois petits Noumedem ne seront retrouvés par les secouristes que le 23 juin, dans la boue d’après-torrent. L’aîné était accroché à des herbes, et c’est lui qui a indiqué où étaient les deux autres, apprendra CT d’une source médicale.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les enfants sont conduits au centre « Espoir » le même jour, où ils arrivent « dans un état désespéré, présentant des ballonnements, des vomissements et faisant de la diarrhée », explique le Dr. Janvier Tinkeu, promoteur du centre. Deux jours plus tard, jeudi dernier, en fait, Blaise Noumedem et son épouse Rosine sont informés et se rendent au centre de santé. Pour un happy-end inespéré. « Nous sommes heureux pour les enfants », dira le gouverneur au terme de la visite. Samedi, la famille, le Dr. Tinkeu, le jeune bénévole et d’autres acteurs de ce film qui finit bien ont été invités à la région, pour recevoir de façon plus concrète l’assistance et les encouragements des pouvoirs publics.

Populaires cette semaine

To Top