Deux des trois petites victimes mortes à la suite de l’ incendie d’une maison en matériaux provisoires au quartier populaire de Tergal à Douala la nuit du dimanche 5 juillet 2015 sont des enfants (deux et quatre ans) du couple Nguefack. Tout le contenu de la modeste demeure est parti en fumée. Le troisième disparu était âgé de deux ans également. Le feu, dont l’origine n’a pas été déterminée par les sapeurs-pompiers, a alerté le voisinage peu après 20 h alors que Tergal était plongé dans le noir faute d’électricité, a indiqué à CT une source au commissariat du 8e arrondissement. Les enfants n’ont pu être sauvés alors que les parents eux ont échappé aux flammes. Les circonstances du drame ne sont toutefois pas très précises, bien que les habitants soient promptement intervenus pour éteindre les flammes. Les corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital de district de Nylon. Jean Baptiste KETCHATENG