Features

Tribunal: Pierre Désiré Engo de nouveau au TCS

Pierre-Désiré-Engo-tribunal

L’ex-directeur général de la Caisse nationale de la prévoyance sociale est retourné au TCS jeudi. Jeudi, on a revu Pierre Désiré Engo, ex-directeur général de la Caisse nationale de la prévoyance sociale (Cnps), dans la salle d’audience du Tribunal criminel spécial (TCS).

Il y retournait, pour la première fois, depuis sa mise en liberté. Visiblement, il paraissait plus rafraîchi, mais on a perçu ses pas lourds au moment de regagner le box des accusés. L’attente de cette audience a été longue, plus de trois heures d’horloge. Mais l’audience elle-même n’a duré que le temps de l’éclair. L’affaire a été renvoyée au 23 février 2015 pour « remise de cause » a dit Francis Claude Moukoury, président du collège des juges. Ce n’est pas une nouvelle affaire, mais la même charge de détournement de 25 milliards de Fcfa qu’on lui reproche et dont un avant dire droit a été prononcé, renvoyant l’affaire pour complément d’information devant le juge d’instruction.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la décision rendue, le TCS avait ordonné la main levée du mandat de dépôt de Pierre Désiré Engo dans cette affaire. Mais la décision restreignait sa liberté. Elle était assortie d’interdiction de sortir hors du territoire national et de l’obligation de se présenter devant le tribunal à toute sollicitation du juge, etc. Il est resté cependant en prison parce qu’il était condamné dans une précédente affaire. Toutefois, le tribunal ne s’était pas dessaisi de l’affaire, a reconnu Me Pierre-Alexis Bayebec, avocat de Engo. Néanmoins, Pierre Désiré Engo bénéficie plus tard d’une grâce présidentielle « qui, elle ne restreint pas la liberté », souligne Me Bayebec qui a tenté hier un plaidoyer dans le sens d’une décision judiciaire en adéquation avec le décret présidentiel de février 2014. Il a insisté pour une raison qu’il trouve fondamentale et qu’il n’a pas cachée : son client « est malade et le diagnostic des médecins est clair. Les soins dont il a besoin ne peuvent être procurés au Cameroun », a confié l’avocat.

© Jeanine FANKAM 

Populaires cette semaine

To Top