Economie

Tribunal criminel spécial : La nouvelle affaire ABAH ABAH

Polycarpe Abah Abah

L’ancien ministre des Finances répond cette fois-ci d’une accusation de détournement de deniers publics de 1,154 milliard FCfa. Polycarpe Abah Abah a renoué avec le Tribunal criminel spécial le 19 janvier dernier. C’est le troisième procès de l’ancien ministre des Finances qui s’ouvrait ainsi devant cette juridiction.

A peine remis de sa condamnation à 25 ans de prison, une semaine plus tôt, il doit à nouveau faire face aux juges. Dans cette nouvelle procédure en jugement, Polycarpe Abah Abah est accusé du détournement de 1,154 milliard FCfa. L’accusation reproche a Polycarpe Abah Abah d’avoir retenu par devers lui cette somme qui représente les crédits Tva (taxe sur la valeur ajoutée). Les faits qui lui sont imputés remonte au temps où Abah Abah était directeur des Impôts. En détention depuis 7 ans, Abah Abah n’est plus jamais sorti des filets de la justice. Poursuivi en même temps que Me Lydienne Eyoum pour un détournement de 1,077 milliard FCfa, alors que sa coaccusée a été reconnue coupable, Polycarpe Abah lui est acquitté par le Tcs pour « faits non établis ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le 14 janvier dernier, dans le cadre d’une seconde procédure ouverte au Tcs, Abah Abah est reconnu coupable du détournement de 6 milliards FCfa appartenant au Crédit foncier du Cameroun et condamné à 25 ans de prison. Dans la foulée, il a écopé de la confiscation de 29 immeubles lui appartenant selon le Tcs. L’ancien ministre a contesté toutes ces bâtisses que lui a attribuées le Tcs. Ses avocats se sont pourvus en cassation devant la Cour suprême.

En outre, il avait déjà été condamné le 19 juin 2012 à 6 ans de prison pour tentative d’évasion. Polycarpe Abah Abah et ses avocats crient depuis lors à « l’acharnement » et à la « manipulation de l’opinion ». Le feuilleton judiciaire, lui ne semble pas être à sa fin.

© Le Jour : Eitel Elessa Mbassi

Populaires cette semaine

To Top