Economie

Trésorerie générale de Bertoua : deux agents distraient 190 millions de fcfa

Effort-de-guerre-billet-Trésorerie-générale-banque-

Le réquisitoire du ministère public a mis à plat les manœuvres opératoires des accusés Ngamang Marguerite Myris et Nzalie William Nzalie. Ils occupaient au moment des faits, 2012-2013, les fonctions respectives de caissière principale et de fondé de pouvoirs N°1, chargé du contrôle et de la comptabilité à la trésorerie générale de Bertoua, région de l’Est.

Les deux accusés ont été renvoyés par ordonnance du 03 février 2014 du juge d’instruction du Tcs pour répondre des faits de détournement de deniers publics de la somme de 189.572.785F appartenant à l’Etat du Cameroun. Le pot aux roses a été découvert au poste comptable du trésor de Garoua-Boulai. Lors d’un contrôle de routine effectuée à la trésorerie générale (Tg) de Bertoua le 05 avril 2012, une anomalie aété constatée.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un chèque de 40 millions de F régulièrement émis au poste comptable de cette localité ne paraissait dans les livres comptables de la trésorerie. Sur ces entrefaites, le trésorier général payeur (Tgp) de Bertoua va ordonner un contrôle interne confié à W. Il ressort du contrôle qu’un feuillet du quittancier est enlevé. Le Tgp va mettre en place une commission renforcée aux fins d’approfondir les investigations. La commission va confirmer le contrôle interne du 05/4/2012. Elle découvre par ailleurs, la soustraction de dix huit feuillets et de dix huit duplicata, sans oublier quarante six souches pour un total de la somme de 203.876.095F. Cette somme a été retenue et imposable à Ngamang M. Myris.
D’autres sommes subsidiaires provenant de la vente des vignettes Auto, prime de bonne séparation, contrôle de gestion par billetage et autres vont porter le déficit total à la somme de 250.199.349F,avérée ou présumée détournée par la caissière. La mission de contrôle de la direction générale du trésor va ramener le déficit définitif à la somme de 189.572.735F. A la suite de cet audit de contrôle approfondi auquel Ngamang a participé, un rapport sera signé. Elle est écrouée à la prison centrale de Yaoundé/Kondengui le 05 Août 2013. Son chef hiérarchique W. Nzale va la rejoindre dans le même pénitencier le 28 novembre 2013 pour complicité.

Le juge d’instruction a estimé que la caissière ne pouvait perpétrer autant de forfait sans sa participation passive ou active. En tout état de cause, les deux accusés avaient non coupables des faits mis à leur charge à l’ouverture. Après les réquisitions du ministère public, les plaidoiries de la défense sont attendues le 29 avril 2015. Elle tentera autant que faire ce peut de sauver la tête de ces deux cadres du trésor.

Charles Olivier Mbami

Populaires cette semaine

To Top